solidarité

SINISTRÉS DES VIOLENTS INCENDIES À TIZI-OUZOU : Formidable élan de solidarité local et national

Face à la catastrophe qui touche depuis lundi soir plusieurs localités de la wilaya de Tizi-Ouzou à l’origine de dégâts matériels importants et malheureusement de pertes en vies humaines, un magnifique élan de solidarité s’est organisé à travers le territoire national afin de porter secours aux familles et aux personnes sinistrées ayant fui les flammes qui ont ravagé leurs maisons et leurs biens.

Aussitôt les premiers feux déclarés, des milliers de villageois se sont en effet mobilisés pour tenter de maîtriser les flammes avec des moyens de bord, y compris de simples branches d’arbres parfois. Ils ont aussi participé à l’extinction des feux aux côtés des éléments de la Protection civile, de la conservation des forêts, de l’Armée nationale populaire et de la Gendarmerie nationale. De nombreux jeunes se sont spontanément portés volontaires pour évacuer des familles dont les maisons ont brûlé, portant sur leur dos les personnes qui ne pouvaient fuir telles que les personnes âgées et les malades. Bravant les flammes, ils ont contribué à sauver de nombreuses vies, comme cela s’est passé au service pédiatrie de l’Hôpital de Aïn El-Hammam qui a été sauvé des flammes grâce à la mobilisation des citoyens qui ont aidé les parents qui fuyaient le service avec leurs enfants dans les bras et réussi à maîtriser le feu. La solidarité inter-villageoise et intercommunale a été aussi au rendez-vous, dans plusieurs communes épargnées par les feux, des centres d’accueil ont été aménagés et ouverts par des particuliers ou dans des établissements publics pour recevoir les familles sinistrées. C’est le cas à Tirmitine, Souk El Tenine, Tizi-Ouzou, Béni Douala, Maâtkas, Ouaguenoun, Boudjima et tant d’autres localités qui ont ouvert leur bras aux populations menacées qui ont fui les incendies. Les citoyens fuyant les flammes n’emportant pour la plupart, aucun effet avec eux, ont été aussitôt orientés, vers des sites d’accueils, généralement vers les sièges des Assemblées populaires communales, pour être ensuite orientés vers d’autres structures. Le mouvement associatif, des particuliers et des opérateurs économiques, dont une unité de production d’eau minérale, se sont mobilisés pour apporter eau, nourriture, boissons, masque de protection contre le Covid-19 et autres équipements nécessaires, pour les familles évacuées. Des associations, comités de villages et agriculteurs ont aussi mobilisé leurs citernes pour acheminer l’eau vers les lieux des incendies. Cette situation apocalyptique a suscité la conjugaison de différents moyens humains et matériels, notamment ceux de la Protection civile qui a mobilisé 596 agents et d’importants moyens matériels, selon le directeur local de la Protection civile, le lieutenant-colonel Abdelhakim Chabour.
Il s’agit, entre autres, de 90 engins d’intervention qui viennent en appui à ceux de la direction locale de la Protection civile qui a mobilisé tous ses moyens, de la colonne mobile ainsi que plus de 60 camions ravitailleurs en eau. Des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP) ont été dépêchés, dès le déclenchement des incendies, lundi.

Des aides depuis Alger et plusieurs autres wilayas
Il est à noter que le mouvement associatif à travers le territoire national et non pas seulement au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou n’est également pas resté les bras croisés. Depuis la catastrophe, des associations s’organisent au niveau de plusieurs wilayas pour la collecte de dons pouvant venir en aide aux familles sinistrées et les plus touchées par les incendies mortels qui continuent de ravager, au moment où nous mettons sous presse, des milliers d’hectares.
À Alger, plusieurs dizaines de jeunes se sont mobilisés, sans relâche, pour la collecte des dons qui sont fournis par des passants, des automobilistes et des citoyens qui font leur déplacement vers les points de collecte pour venir en aide aux victimes des incendies. Composés essentiellement d’eau, de nourriture, de médicaments et de couches pour bébés, les aides sont, sans arrêts, acheminés dans des fourgons, mis en disposition par des bénévoles, vers les régions touchées. Outre les aides humanitaires, envoyés depuis différentes régions du pays, de nombreuses personnes n’ont pas hésité à faire le déplacement vers la wilaya de Tizi-Ouzou dans des convois de camions pour aider les villageois ainsi que les éléments de la Protection civile à atteindre les flammes et porter secours. Depuis le Centre, l’Est, le Sud ou l’Ouest du pays, les Algériens n’ont pas hésité un seul instant à apporter main forte à leurs frères en Kabylie. Sur les réseaux sociaux, la solidarité s’organise aussi. La plupart des pages et des groupes se sont mobilisés pour lancer des appels à la collecte de dons. Le ministère de la Solidarité a, pour sa part annoncé hier le lancement de caravanes de solidarité vers la wilaya de Tizi-Ouzou devant se poursuivre jusqu’à la prise en charge totale des sinistrés. Le ministère a également fait part de l’envoi d’équipes médicales pour la prise en charge psychologique des personnes touchées par ce drame.

Les victimes des incendies seront dédommagées
Il est essentiel de rappeler que le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, qui s’était rendu mardi à la wilaya de Tizi-Ouzou acompgané d’une délégation ministérielle, avait assuré les citoyens que l’État prendra à sa charge les pertes et indemnisera les personnes touchées par le sinistre en question. Pour se faire, Beldjoud avait indiqué que 140 ingénieurs seront dépêchés sur les zones incendiées, à partir de samedi prochain. Ils auront pour mission d’évaluer l’ampleur des dégâts.
Ania Nait Chalal