Les Eléphants ont du cœur

Menés et malmenés par le Japon pendant plus d’une mi-temps, les Éléphants ont marqué deux fois en deux minutes et donc réussi leur entrée dans la compétition (2-1).
Pendant une heure, la Côte d’Ivoire a éprouvé un mal fou à se procurer des occasions mais sous la pluie de Recife, c’est en deux minutes qu’elle a tout renversé. Deux buts et deux minutes qui changent tout, évidemment, puisque cette victoire contre le Japon (2-1) permet à l’équipe du sélectionneur Sabri Lamouchi d’occuper la tête de son groupe avec la Colombie, son prochain adversaire. Et d’entrevoir une qualification pour les huitièmes de finale. Il est assez rare que deux actions se ressemblent à ce point mais juste après l’heure du jeu, ce sont donc deux centres de Serge Aurier qui ont permis à Wilfried Bony (64e) puis Gervinho (66e) de battre Kawashima d’une tête décroisée. Une séquence libératrice, intervenue quelques instants seulement après l’entrée en jeu de Didier Drogba. Car ce samedi à Recife, le leader charismatique de la Côte d’Ivoire était bel et bien remplaçant, Lamouchi ayant préféré commencer le match avec Bony, l’attaquant de Swansea. Drobga, qui n’avait d’ailleurs pas l’air ravi de son sort pendant l’échauffement d’avant match, n’a été directement impliqué sur aucun des deux buts. Mais il est difficile de ne voir aucun lien entre son entrée (62e) et le nouveau visage d’une équipe enfin conquérante. A quelques centimètres près, sur cette frappe du gauche qui frôla le poteau, l’ancien attaquant de Chelsea aurait d’ailleurs pu inscrire le troisième but dans une fin de match totalement à l’avantage des Ivoiriens (85e).

Le bijou de Honda
Auparavant, ils avaient donc vécu une première heure laborieuse, défaillants dans l’utilisation du ballon malgré l’addition de leurs talents offensifs, et trop vite pris en défaut derrière. Sur ce point, le but japonais est d’ailleurs révélateur : dans la surface, Honda a pu enchaîner contrôle du droit et somptueuse frappe du gauche sous la barre sans que Didier Zokora ni Yaya Touré n’interviennent (16e). Pour inquiéter la Côte d’Ivoire, le Japon a fait simple. Bien organisé, il s’en est souvent remis au pied gauche du joueur de l’AC Milan pour déséquilibrer la défense des Éléphants et Honda fut d’ailleurs tout près du break (22e), alors que Uchida venait de manquer une première balle de 2-0 (21e). Drogba et les siens ont donc intérêt à resserrer les rangs.
Et espèrent sans doute que Yaya Touré soit sur courant continu pour être le maître à jouer attendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>