Tribunal-Sidi-Mhamed

Les avocats qualifient la journée d’ « historique » : Les procès de 42 détenus d’opinion programmés pour aujourd’hui

À peine quelques jours après que l’activité judiciaire ait repris au niveau des différentes juridictions du pays, suite à la suspension de la grève des magistrats, les procès des détenus d’opinion, emprisonnés pour port de l’emblème amazigh, s’accélèrent à Alger. C’est le cas au tribunal de Sidi M’hamed où le procès d’une quarantaine de manifestants est programmé pour aujourd’hui. Parmi ces détenus, l’on retrouve sur la liste dévoilée par le CNLD (Comité pour la libération des détenus d’opinion), l’élue à l’APW de Tizi-Ouzou, la militante du RCD Samira Messouci, l’étudiante de 22 ans Nour EL Houda Dahmani, ou encore Maâti Salah qui est souffrant de troubles mentaux à 100%. Selon l’avocate Maître Allili Yamina, le procès concerne 33 détenus qui sont placés en détention provisoire, depuis plusieurs mois, à la prison d’El-Harrach et neuf autres sous contrôle judiciaire, depuis le mois de juin dernier. Autrement, un total de 42 prévenus, poursuivis pour « atteinte à l’unité nationale », en vertu de l’article 79 du Code pénal, seront présentés aujourd’hui à la barre. Selon Maître Allili, ces prévenus «  sont tous poursuivis pour la même accusation malgré les faits différents ». Plus précise, elle dira qu’« Il y a ceux qui portent l’emblème amazigh, et ceux qui l’avaient dans leur sac seulement, et il y a aussi les porteurs des pancartes contenant des slogans pour le départ du régime», a encore signalé l’avocate. Qualifiant la journée d’aujourd’hui d’«historique» au vu du nombre de prévenus qui seront présentés à la barre, celle-ci n’a pas manqué d’appeler ses collègues «à la coopération et à la mobilisation pour défendre ces détenus ».

Sit-in à partir de 8h00 du matin au tribunal de Sidi M’hamed
Au même titre, le CNLD a appelé, dans un communiqué, rendu public hier, la « société civile, universitaires et toutes les forces vives du pays, à rejoindre le sit-in » qui se tiendra devant le tribunal de Sidi M’hamed, aujourd’hui, à partir de 08 heures du matin , et ce, est-il souligné «  pour soutenir les détenus d’opinion et leurs familles » , ainsi que le maintien de la mobilisation, au lendemain mardi 12 novembre pour les verdicts des détenus jugés le 22 octobre dernier» ».Le CNLD n’a pas manqué, par la même occasion, d’exiger « la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus d’opinion et politiques » du mouvement populaire pacifique du 22 février, « avec réparation des dégâts causés par ces incarcérations injustes » est-il précisé, avant d’appeler « l’ensemble des Algériennes et Algériens à se mobiliser et s’organiser pacifiquement jusqu’à la fin du procès, quel que soit le temps qu’il va durer ». En parallèle, il convient de noter que le verdict des onze détenus, dont le procès a eu lieu les 22 et 23 octobre derniers, devra être rendu demain et après demain, mercredi. Prévue initialement pour le 29 octobre dernier, l’annonce du verdict a été reportée en raison de la grève des magistrats. Lors du procès, en question, deux ans de prison ferme ont été requis par le procureur de la République pour «atteinte à l’intégrité du territoire» , à l’encontre de cinq accusés, qui sont en l’occurrence, Messaoud Leftissi, Khaled Oudihat, Meharzi Hamza, Safi Tahar, Bilal Bacha, et Djaber Aibeche, dont le verdict sera prononcé demain.
Le verdict des jeunes : Kamel Belekehal, Akli Okbi, Ali Ider, Mohand Boudjemil, Hamza Karoune qui à son encontre le procureur de la République près le tribunal de Baïnem, a requis une peine de 18 mois de prison ferme, et le verdict sera connu ce mercredi.

Un manifestant remis en liberté hier
Comme un signe « positif » à la veille de ces procès, un manifestant arrêté vendredi dernier, au niveau du barrage de la Gendarmerie nationale de Reghaïa pour port du drapeau amazigh, a été libéré, hier, par le procureur de la République près le tribunal de Rouiba par citation directe. Toutefois, le manifestant, à savoir, Djilali Loudahi est convoqué en audience par citation directe jeudi prochain.
L. B.