Tebboune

Le Président Tebboune assure la sélection nationale de son soutien

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a assuré l’équipe algérienne de football de son soutien, nonobstant son élimination jeudi dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021 qui se tient au Cameroun, exprimant ses encouragements aux Verts pour leurs prochaines rencontres. »Une défaite sert, souvent, de leçon et constitue un motif qui catalyse l’enthousiasme et la volonté des personnes déterminées et ambitieuses de se surpasser et de faire ressortir le meilleur d’elles-mêmes…Ne baissez pas les bras…Persévérez, croyez en vos capacités et allez au bout de vos ambitions…Nous vous assurons de notre soutien et prions Dieu de guider vos pas lors de vos prochaines rencontres’, a écrit le Président Tebboune sur son compte Twitter. Tenants du titre, les Verts ont trébuché, jeudi, face à la Côte d’Ivoire (3-1) à Douala, quittant ainsi la compétition dès le premier tour.

Accomplissement samedi de Salat El-istisqa à travers tout le territoire national
Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a appelé les imams de la République à accomplir Salat El-istisqa, samedi prochain, suite à la sécheresse qui a affecté plusieurs wilayas du pays, a indiqué jeudi un communiqué du ministère. « Suite à la sécheresse qui a affecté plusieurs wilayas du pays et au regard des demandes » de citoyens en vue d’accomplir Salat El-istisqa,  » le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a saisi l’ensemble de ses directions, à travers tout le territoire national, en vue d’accomplir Salat El-istisqa, samedi 19 Joumada Al-Akhira, correspondant au 22 janvier 2022, à partir de 10h00″, lit-on dans le communiqué.

Saisie de 12 000 DA en faux billets à Tissemsilt
Les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la sûreté de la wilaya de Tissemsilt ont saisi dernièrement 12 000 DA en faux billets et arrêté deux individus, a-t-on appris vendredi auprès de ce corps constitué. Les deux faussaires de billets ont été arrêtés au centre-ville de Tissemsilt alors qu’ils circulaient à bord d’un véhicule. Ils étaient en possession de douze faux billets (billets en coupure de 2 000 DA portant le même numéro de série). Soumis à une expertise, les billets saisis se sont avérés ainsi falsifiés, a-t-on précisé de même source. Les deux mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République qui a ordonné leur mise sous mandat de dépôt.

Covid-19 : découverte d’un nouveau sous-variant d’Omicron
Un sous-variant d’Omicron, apparu il y a quelques semaines, est désormais suivi de près par les scientifiques: s’il ne « change pas la donne », selon le ministre français de la Santé, ses caractéristiques précises, encore inconnues, interrogent. Appelé BA.2, ce sous-variant a été repéré dans plusieurs pays du monde, notamment en Europe. « Il y a des variants assez régulièrement », a rappelé jeudi soir Olivier Véran, le ministre français de la Santé lors d’une conférence de presse. « Pour ce que nous savons pour l’instant, il correspond peu ou prou aux caractéristiques que nous connaissons d’Omicron ».
Il ne « change pas la donne » à ce stade. Comme le variant Delta avant lui, le variant Omicron, en se répliquant, a généré des « petits frères », des sous-lignages qui comportent une ou deux mutations par rapport au génome d’origine. Pour le moment, les caractéristiques précises du sous-variant n’ont pas été analysées. Mais certaines données attirent l’attention: il serait ainsi devenu majoritaire au Danemark où le nombre de cas quotidien est reparti à la hausse depuis quelques jours. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a classé Omicron comme « variant préoccupant », ne fait à ce stade pas de distinction avec le sous-variant BA.2. « On a une situation internationale où le variant Omicron circule beaucoup, il est normal qu’on observe au cours du temps des sous-lignages », a indiqué vendredi l’agence Santé publique France. « Ce qui nous intéresse c’est s’il possède des caractéristiques différentes en terme de contagiosité, d’échappement immunitaire ou de sévérité », a-t-elle poursuivi.
À ce jour, le variant a été détecté en France, « mais à des niveaux très faibles ». Au Danemark en revanche, il remplace progressivement le BA.1, le variant Omicron « classique ».
« Les autorités danoises n’ont pas d’explication à ce phénomène mais il est suivi de près », selon l’agence de santé publique. La France de son côté « suit de près les données qui seront produites par le Danemark ».

Un mort et deux blessés dans un accident de la route à Relizane
Une personne est morte et deux autres ont été blessées dans un accident de la circulation, survenu jeudi dans la commune de Yellel (25 km à l’Ouest de Relizane), a-t-on appris du chargé d’information aux services de la Protection civile. Le lieutenant Abbès Khamallah a indiqué que l’accident s’est produit au niveau du chemin de wilaya (CW 12) au lieu-dit « Tahmada » suite au dérapage et renversement d’un poids lourd avant de rentrer en collision avec deux véhicules. L’accident a causé la mort d’une fille âgée de 17 ans sur place et faire deux blessés graves (48 et 63 ans). Les éléments de la protection civile sont intervenus pour apporter les premiers secours, évacuer les blessés vers la polyclinique de Yellel et déposé le corps de la victime à la morgue de cet établissement sanitaire. Les services de la gendarmerie nationale ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident.

La conférence de Macron à l’UE tourne au fiasco
Le lancement de la présidence française du Conseil de l’Union européenne n’a pas été de tout repos pour le locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron.
Hué à son arrivée à Strasbourg, le Président a vu des journalistes quitter le Parlement européen avant la fin de sa conférence de presse, que le président a transformé en tribune de déclarations.
Alors qu’Emmanuel Macron devait répondre aux journalistes à Strasbourg après son discours devant le Parlement européen, la conférence de presse a été transformée en déclaration du président sans permettre aux journalistes de lui poser des questions.
En réaction à cette situation de fait accompli, Faute de pouvoir interroger le président français sur l’actualité européenne et même française ainsi qu’internationale, les journalistes ont quitté la salle. Interpellé à la sortie, le Président Macron s’est contenté de répondre : « j’a déjà répondu à la presse pendant plusieurs heures en décembre ».