Rentrée

LE MEN RÉAGIT ENFIN À LA GRÈVE DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE : La fin de la contestation ?

Ce n’est qu’après plusieurs semaines de grèves et de rassemblements dans le cycle primaire de l’enseignement que le ministère de l’Éducation nationale s’est enfin manifesté à travers un long communiqué dans lequel il annonce la prise de mesures en « faveur » des enseignants contestataires. Celui-ci réussira-t-il cependant à les convaincre de renoncer à leur débrayage? Une chose est sûre : la question sera tranchée dans les heures qui suivent.

Après donc plus d’un mois de mobilisation sanctionnée par le boycott des examens de fin de trimestre, le département de Belabed a rendu public jeudi un document de 6 pages annonçant, en effet, une série de mesures prises en réponse aux revendications soulevées par les enseignants du primaire relatives aux volets pédagogique et socioprofessionnel. «Le ministère n’a ménagé aucun effort pour écouter les PEP et interagir avec eux en matière d’amélioration et facilitation de l’action pédagogique», a souligné le MEN dans son communiqué. Selon lui, l’application du décret présidentiel 14-266 de 2014 « requiert la modification et la complétion des dispositions du décret exécutif N°08-315 d’octobre 2008 relatif aux personnels du secteur de l’Éducation ». Il s’agit seulement, a-t-on poursuivi, de mettre les dernières retouches sur ce point devant entrer en vigueur au plus tard le 31 mars 2020. Concernant l’unification des fiches pédagogiques, la même source a rappelé que des équipes spécialisées sont en cours de composition pour élaborer des fiches pour tous les niveaux d’enseignement en vertu d’une circulaire rendue publique le 2 décembre courant, des équipes qui seront supervisées par le centre national des documents pédagogiques (CNDP), et encadrées par le Conseil national des programmes (CNP), l’Inspection générale de pédagogie (IGP) et la direction de l’enseignement fondamental. Les fiches en question devraient être exploitables sur la plateforme numérique de l’Éducation nationale, à compter de février 2020. Aussi, le ministère s’est engagé à rembourser les enseignants ayant dispensé, en dehors des heures officielles, des cours de soutien aux élèves souhaitant perfectionner leurs compétences notamment ceux de fin de cycle primaire. Il a, par ailleurs, fait état de la régularisation de la situation des enseignants formateurs en continuant à adopter le système de promotion automatique aux grades de professeur principal et professeur formateur dans les trois paliers de l’enseignement. Parmi les mesures prises au profit des enseignants, la tutelle a également promis de procéder à la régularisation de la situation des professeurs n’ayant pas finalisé leur formation en 2008 et 2012, et celle des professeurs adhérant aux grades en voie de disparition. Quant aux revendications portant révision des programmes et curricula, et allégement du cartable, le MEN annonce l’organisation d’une large consultation en y associant tous les membres de la famille éducative. Il est important de souligner, cependant, que depuis l’annonce de ces mesures, les enseignants grévistes n’ont toujours pas tranché quant à la poursuite ou non de leur mouvement de contestation. Convaincus, ou pas, des promesses de leur tutelle, ces derniers devront décider au plus tard dans la soirée, s’ils comptent maintenir la mobilisation, la reporter pour après les vacances, ou carrément y mettre fin en attendant l’application concrète des décisions du ministère.
Ania Nait Chalal