LE DIRECTEUR DE L’AGENCE DE VOYAGE ET DE TOURISME «BIRINE TRAVEL» DE DJELFA , BENATALLAH AÏSSA AU «COURRIER D’ALGÉRIE» : «Il faut parvenir à inculquer la culture du tourisme médical chez l’algérien»

Dans cet entretien, accordé au «Courrier D’Algérie», le directeur de l’agence de voyage et de tourisme «Birine Travel» de Djelfa , spécialisée dans le tourisme médical, Benatallah Aïssa a mis l’accent sur la nécessité d’inculquer la culture du tourisme médical chez l’algérien, soulignant toutefois la nécessité d’encourager et promouvoir ce concept peu connu en Algérie.
L’occasion était aussi pour lui de rappeler que l’Algérie dispose de potentialités touristiques, énormes dans ce secteur.

Le Courrier d’Algérie : On remarque, aujourd’hui que le tourisme médical ou tourisme de santé commence à se développer en Algérie et les gens commencent, aussi à avoir recours à ce concept pour se faire soigner…., quel est votre avis par rapport à cela ?
Benatallah Aïssa : Le tourisme médical, pour certains citoyens algériens, est un concept relativement neuf. Mais, toujours est-il, on remarque aujourd’hui que les gens commencent à avoir recours à ce genre de tourisme. Ils commencent, effectivement à se rendre à des sites ou des stations thermales pour recevoir des soins. Sachant toutefois que notre pays recèle d’importantes stations thermales et qui sont très connues à savoir : la station thermale de Hammam « Bouhanifia » et Il y en a d’autres stations situées, par exemple à Saïda, à Biskra et à Guelma.

De même, on remarque, en outre, que le tourisme médical est peu connu en Algérie, qu’en pensez-vous ?
Oui, je tiens à souligner, par rapport à ce point, qu’il faut nécessairement encourager et promouvoir le tourisme médical en Algérie et il faut, aussi, mettre en avant tous les atouts naturels que possède notre pays afin de dynamiser et valoriser encore ce créneau. Il est aussi important de veiller à la qualité des services fournis aux visiteurs. Et le développement de ce secteur nécessite, aussi une synergie des efforts entre les agences de voyages spécialisées dans ce domaine et les citoyens pour faire avancer le tourisme local.

De même, la formation professionnelle en tourisme médical reste un pas très important pour la dynamisation de ce créneau dans notre pays. Quel est votre argument par rapport à ce sujet ?
Effectivement, la formation des cadres et des médecins spécialistes dans le secteur est très importante. Car, Il faut savoir, aussi que ce secteur souffre aujourd’hui d’un manque de médecins spécialistes qualifiés.

La wilaya de Djelfa recèle des potentialités touristiques ; notamment les nombreux sites de gravures rupestres préhistoriques ainsi que les stations thermales …. Parlez-nous de ce potentiel touristique de la région ?
Les gravures rupestres de la région de Djelfa sont des gravures préhistoriques. La sauvegarde de ce patrimoine culturel est très importante.
Elle recèle, également d’importants «Hammams» à savoir : le hammam de «Charef» et le hammam de «Hassi Bahbah» «qui est en cours de réalisation» et nous avons aussi le rocher de sel ou «djebal El Malah » constitué, essentiellement de sel et sources d’eaux minérales.
Entretien réalisé par Mehdi Isikioune