Sommet libye

LE CHEF DE LA DIPLOMATIE ALLEMANDE SUR LA CRISE EN LIBYE : « Nouvelle réunion au format berlinois, mi-mars prochain »

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré, dimanche dernier, que les pays ayant pris part, le 19 janvier dernier, à la conférence de Berlin sur la Libye, tiendront, mi-mars prochain, une nouvelle réunion au niveau ministériel, après avoir annoncé la tenue de cette rencontre, le mois courant.

Le chef de la diplomatie allemande a déclaré que « tous les ministres des Affaires étrangères qui ont assisté à la réunion de Berlin se réuniront à nouveau à la mi-mars » a-t-il annoncé, dans ses propos tenus à la chaîne de télévision ZDF dimanche. Indiquant que sur la crise libyenne, son pays mène d’«intenses discussions» avec l’Union européenne, concernant le rôle que celle-ci doit jouer, dans le cadre de la mission de l’UE, en Libye, afin que « l’embargo sur les armes soit efficace » a-t-il précisé. Autre annonce du responsable allemand, celle ayant trait à l’élaboration d’une résolution par le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU), portant sur des sanctions à l’encontre de pays ou d’acteurs sur la scène internationale qui violent la résolution sur l’embargo sur les armes en Libye. Le ministre des affaires étrangères de la Chancelière Allemande Angela Merkel a affirmé que son pays «travaillerait avec le Conseil de sécurité en vue de rédiger une résolution sanctionnant les pays qui violent la résolution de l’ONU sur l’embargo sur les armes en Libye». Les déclarations du chef de la diplomatie allemande interviennent au moment, ou la réunion mixe militaire 5+5, comprenant les représentants des forces du gouvernement de Fayez El-Serraj et ceux de l’Armée nationale libyenne que dirige le général en retraite Khalifa Haftar n’a pas encore tenu, à ce jour, sa réunion, alors que la chancelière allemande Angela Merkel, avait annoncé, lors de la conférence de Berlin celle-ci devait se tenir à moins d’une semaine après le 19 janvier dernier, date de la rencontre de Berlin sur la Libye. Il est à rappeler, que l’homme fort de l’est libyen, Khalifa Haftar n’a donné l’accord de la participation des responsables militaires de l’ANL que vendredi dernier, lors de sa rencontre avec Ghassan Salamé, le chargé du dossier libyen, par l’ONU. La Mission des Nations unies en Libye a annoncé, en effet, samedi dernier, sur Tweeter, que le maréchal Khalifa Hafter a confirmé la participation de son armée aux travaux du Comité militaire mixte « 5 + 5″ qui sera lancé prochainement à Genève et que c’est lors de sa rencontre avec le Représentant spécial du secrétaire général de l’Onu, sur la Libye, Ghassan Salamé, alors que les deux parties discutaient des négociations des commissions politiques et économiques. Il est à rappeler que la formation de la Commission militaire mixte, 5+5 qui comprend des représentants des parties belligérantes en Libye, figure parmi les résultats de la Conférence internationale sur la Libye de Berlin.
Karima B.