Vaccinantigrippale

Lancement de la campagne antigrippale Le vaccin coûte à l’Algérie 1,4 milliard de DA

La grippe saisonnière touche, chaque année, des millions de personnes en Algérie et la vaccination reste le meilleur moyen de se protéger du virus. Dès le coup d’envoi de la campagne nationale qui sera donné aujourd’hui, une quantité de 2,5 millions de fioles sont désormais mises à la disposition de la population.

En effet, le vaccin antigrippal est donc disponible dans l’ensemble des structures de santé publiques et les officines. Le ministère de la Santé, qui donnera, aujourd’hui, le coup d’envoi officiel de la campagne nationale de vaccination, a importé, pour cette saison, 2,5 millions de doses de vaccins pour un coût global de 1,4 milliard de dinars, soit les mêmes quantités que la saison précédente.
Lors d’une conférence de presse, organisée hier, à l’institut national de santé publique, Fawzi Derrar, virologue à l’Institut Pasteur d’Algérie, indiquera que : « chaque année, sur la base de la composition du vaccin arrêté par l’OMS, les producteurs fabriquent le nouveau», soulignant que «la composition du vaccin antigrippal saisonnier a subi deux changements par rapport à l’année dernière, et portent sur la souche vaccin A/H3N2 et la souche B ». D’ailleurs, il expliquera que « le réseau mondial de la surveillance de la grippe de l’OMS, a identifié les souches de grippe saisonnière susceptibles de menacer la santé humaine.»
Au total, plus de deux millions de personnes sont concernées par les recommandations sur la vaccination antigrippale, selon le ministère de la Santé : parmi elles notamment les patients atteints de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…), les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité morbide, et les plus de 65 ans. L’interlocuteur a conseillé, en effet « aux personnes âgées de se faire vacciner ». Malgré une efficacité moindre, « le risque est ainsi réduit », précise-t-il.
B. M. Wali