Couche

LA PÉNURIE DES PRODUITS PARAPHARMACEUTIQUES SÉVIT : Les spéculateurs pointés du doigt

La pénurie de certains produits parapharmaceutiques sévit dans les officines du pays. Cet état de fait irrite outre mesure les citoyens, lesquels n’arrivent pas à croire que cette situation pénalisante ait atteint ce niveau.

En effet, les habitants de l’Algérois ne cessent de dénoncer la mauvaise prise en charge au niveau de l’importation de certains produits parapharmaceutiques, très nécessaires pour des vieilles personnes condamnées dans les mouroirs, ou simplement pour des malades qui ont fort besoin de produits, tels que les sondes naso-gastrique ou encore des couches culotes pour adultes, dont la demande est très forte sur le marché algérien. Lors d’une tournée faite mercredi dans différentes pharmacies et magasins de vente de produits pharmaceutiques à la capitale, on a interrogé quelques vendeurs sur la cause de la pénurie de ce produit qui se fait rare ces derniers temps. Le premier rencontré à sa petite raison en tête. «On peut imaginer manquer de nombreux produits non médicamenteux, destinés à se maintenir en bonne santé, tels que les produits d’hygiène, dont les couches culotes pour adultes qui sont très demandées ces derniers temps. Mais c’est les importateurs qui bloquent la distribution de ce produit pendant un moment, pour le revendre une fois déstocké à un prix plus cher», explique Mohamed, un pharmacien qui tient son magasin à Rue Larbi Ben M’hidi.
En effet, c’est le cas de le dire et le proverbe qui dit : «le malheur des uns, fait le bonheur des autres» y trouve tout son sens. Il est vrai tout aussi quand on voit qu’il y a des vendeurs qui profitent de la situation pour faire fortune au détriment des malades. On l’a bien constaté sur place. Chez une boutique sise à la Place Maurice Audin, on en vend des couches culotes pour adultes d’une marque untelle à 3 800 DA au lieu de son prix réel fixé à 1750 DA.
Le même topo est observé partout ailleurs, sinon au niveau des autres wilayas du pays. En cause ? La nouvelle liste modifiée des produits interdits à l’importation, qui a été publiée le 24 mai 2018 au Journal Officiel N° 29. La liste en question a été modifiée et élargie à 877 produits interdits à l’importation, au lieu de 851 que comportait l’ancienne. Le décret exécutif signé le 21 mai dernier, sous le numéro d’ordre 871 dans la liste des marchandises soumises au régime de restriction à l’importation, interdit l’importation des couches pour adultes, en pâte à papier, papier ouate de cellulose ou nappes de fibres de cellulose. Au 2e article dudit décret, il est dit que « les marchandises rajoutées à la liste objet de modification en vertu du présent décret, expédiées ou domiciliées avant la date de sa publication » mais en réalité ce n’est pas le cas, aujourd’hui les fournisseurs, les vendeurs et surtout les consommateurs de ces produits souffrent de cette pénurie criarde de produits surtout qu’ils ne sont pas produits en Algérie.
En tout état de cause, cette pénurie doit interpeller les autorités sanitaires, qui devraient prendre les mesures qui s’imposent à l’effet d’approvisionner les officines en produits parapharmaceutiques. Il y va de la santé des personnes malades et vulnérables.
Lilia Sahed