Fievre-APHTEUSE4

La fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants s’abattent sur le cheptel ovin : Les éleveurs et les responsables en alerte !

À la suite de l’apparition de foyers de fièvre aphteuse et de la peste des petits ruminants au niveau de plusieurs wilayas du pays, le ministère de l’Agriculture a décidé de prendre des précautions urgentes afin d’éviter que le reste du cheptel ovin et caprin ne soit atteint. Ainsi, il a été décidé de la fermeture des marchés hebdomadaires à bestiaux pendant 30 jours à travers le territoire national, et l’interdiction de tout déplacement du cheptel sans certificat sanitaire.
Dans une circulaire adressée à toutes les Directions de l’agriculture des 48 wilayas, le ministère a également interdit le regroupement du bétail afin de parer à toute contamination. Ces instructions, entrées en vigueur le 26 décembre passé, devront être respectés jusqu’au 25 janvier 2019, souligne le ministère dans son document. Outre l’interdiction de l’utilisation des points d’eau et des pâturages collectifs, il a été également défendu de déplacer le bétail à l’intérieur de la wilaya ou son entrée en provenance d’autres wilayas. Le ministère de l’Agriculture a, dans le même cadre d’idées, appelé à mettre en quarantaine les foyers de fièvre aphteuse de façon à empêcher l’entrée ou la sortie d’animaux ou de produits pouvant favoriser la contamination. Ceci peut se faire, uniquement, avec un certificat délivré par l’inspection des services vétérinaires de la wilaya concernée, souligne à ce propos la tutelle. Dans de précédentes déclarations, le directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture du développement rural et de la Pêche, Hachemi Karim Kedour, avait, de son côté, fait savoir que suite au décès d’un nombre important de bétail à la wilaya de Djelfa, des échantillons avaient été envoyés à des laboratoires internationaux qualifiés afin de déterminer de manière définitive la nature de cette maladie infectieuse qui l’a touché, comme cela se fait partout dans le monde. Le responsable avait rappelé également que des instructions formelles avaient été adressées aux veterinaires pour empêcher une contamination générale.
Il a, d’autre part, assuré que la maladie des petits ruminants, appelée peste ovine, ne se transmet pas à l’homme, et que toute la viande actuellement commercialisée est propre à la consommation. Parmi les wilayas touchées par cette maladie, l’on cite El Oued, où trois cas de fièvre aphteuse avaient été détectés au milieu du cheptel. à Tiaret, plusieurs foyers ont été également recensés par les services veterinaires de cette wilaya, à l’instar des communes de Tounsia, Souguer (27 cas), Aïn Dheb, Takhmert, Medroussa, et ksar el-Chelala. Pour ce qui est du centre du pays, la wilaya de Bouira a enregistré également plusieurs cas de la maladie avec 15 têtes ovines atteintes, et 20 bovines abattues. à Tebessa comme à Oum El Bouagui, une centaine de têtes ovines ont été touchées par l’épidémie, ce qui a poussé les responsables locaux à fermer les marchés à bestiaux des deux wilayas par mesure de prévention, comme c’est le cas aussi à El Biadh, Bordj Bou-Arreridj, et M’sila
Ania Nait Chalal