Moh6

INTERNATIONAL : Le Maroc perd sur deux tableaux

En l’espace de deux jours, le Maroc a été frappé par deux mauvaises nouvelles sur le plan politico-diplomatique. La première a trait à son éjection de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), dont il venait de perdre le siège au sein du Conseil exécutif de l’instance onusienne au profit du Koweït. Et pour cause, Samir Addahre, l’ambassadeur marocain à l’Unesco, le candidat en question, n’a pas réussi à réunir les votes nécessaires pour rester en poste. Il a obtenu moins d’une centaine des suffrages au cours de la séance de vote organisée ce 17 novembre. Dans cette course, c’est le Koweït qui a pris la place du Maroc avec un total de 153 votes, suivi de la Jordanie (126 votes) et de l’Égypte (120 votes). En sus de ce poste stratégique qui offre au pays détenteur plus d’écoute à l’Unesco, la candidature au Conseil exécutif est une opportunité pour mesurer l’aura des pays en lice. Du coup, le Maroc de Mohammed VI venait à essayer une nouvelle défaite sur le plan international. Le deuxième échec marocain ne date pas plus que d’hier. Cette fois-ci, le coup de sommation vient du département d’État américain et de la bouche même de son premier responsable, Antony Blinken. Le chef de la diplomatie américaine, interrogé sur la position de l’administration Biden sur la reconnaissance de la « marocanité » du Sahara occidental par l’ex-président Trump, a affirmé qu’il est plutôt « très concentré » sur le soutien des efforts de l’envoyé personnel de l’ONU et au processus onusien afin de parvenir à une solution « durable et digne » à ce conflit. « Nous sommes maintenant très concentrés sur le soutien des efforts de l’Envoyé de l’ONU, Staffan de Mistura, et d’un processus dirigé par l’ONU pour trouver une solution durable et digne. C’est l’objet de nos efforts », a déclaré M Blinken dans un entretien à la chaîne BBC Africa, retranscrit vendredi par le Département d’État américain.
F. G.