Imam

Ils appellent à l’intervention du Président de la république : Les imams montent au créneau

Désormais la contestation ne se limite plus aux enseignants, médecins, ou autres corps de la fonction publique. Même les imams ont leur mot à dire. C’est à travers une action de contestation annoncée pour le 5 juillet prochain, que leur coordination compte se faire entendre. Elle prévoit d’organiser, en effet, un sit-in devant le siège de la centrale syndicale à l’occasion de la fête nationale de l’indépendance afin de revendiquer l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Elle en appelle, notamment, à l’intervention du Président de la république et du Premier ministre pour garantir aux imams leurs droits. Il s’agit selon le secrétaire général de la coordination nationale des imams et des fonctionnaires des affaires religieuses, Djelloul Hadjimi, de pas moins de 20 000 imams qui vont investir la capitale et se regrouper devant le siège de l’Union générale des travailleurs algériens UGTA jeudi prochain. Cette action vise, selon Hadjimi, à dénoncer d’abord le mutisme dans le quel reste plongée la tutelle face aux différentes doléances des imams, et également appeler à l’ouverture du dialogue et à la concrétisation des promesses du ministère. Le représentant de la coordination des imams qui en est à sa deuxième action de contestation a fait savoir que le rassemblement qui aura lieu le 5 juillet verra la participation d’hommes de religions de différentes wilayas du pays après que toutes les tentatives réglementaires se sont avérées vaines. Après des années d’attente à ce que les revendications des imams soient prises au sérieux, la coordination s’en est même remise au président de la république, Abdelaziz Bouteflika et le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia, pour lui garantir ses droits les plus légitimes, a souligné Djelloul Hadjimi. Dans le même contexte, le représentant des Imams a tenu à dénoncer les agissements du ministère des affaires religieuses et la politique de deux poids deux mesures que celle-ci entretien avec les travailleurs du secteur. Selon lui, le rassemblement que prépare la coordination est le dernier avertissement qui sera destiné à la tutelle avant d’aller vers le durcissement de la protestation à travers différentes actions et mouvements et ce, dans tout le territoire national. À rappeler que la dernière action de contestation organisée par la coordination nationale des imams remonte au mois de mai dernier. Un sit-in avait en effet était organisé devant le siège de la centrale syndicale au début du mois de ramadhan. La coordination revendique, entre autres, la révision du statut particulier des imams, et de la réglementation relative à la coordination à travers les wilayas. Outre des promotions aux grades, et l’instauration de prime de rendements, elle appelle également à l’ouverture d’une formation continue dans les universités, l’application du principe d’égalité des chances, et enfin la dépénalisation de l’imam.
Ania Nait Chalal