FFS

IL SOUTIENT LA RUPTURE DES RELATIONS AVEC LE MAROC ET DÉNONCE L’ACTIVISME DU MAK : Le FFS fait preuve de patriotisme et de maturité politique

Youcef Aouchiche, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), a qualifié de suite logique la décision des autorités algériennes de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc. Le premier responsable du vétéran des partis d’opposition qui n’a manqué aucune occasion pour exprimer son attachement à la souveraineté et la sécurité du pays, et qui avait abandonné ses maquis, en 1963, pour aller défendre l’intégrité du territoire national agressé par le Maroc, a estimé que l’attitude du Maroc, à l’égard de l’Algérie est gravement hostile aussi bien à sa sécurité qu’à ses constantes nationales. « Nous considérons que cette action est une suite logique compte tenu de l’hostilité affichée gravement par le royaume marocain à l’égard de l’Algérie et à l’égard des constantes nationales », a-t-il déclaré à l’occasion d’une conférence de presse organisée au siège de son parti.
Il a qualifié de grave et contraire aux principes, « qui ont fondé les peuples des pays de la région, et aux principes qui ont guidé les mouvements révolutionnaires et libérateurs dans les pays nord-africains, la normalisation des relations avec Israël, permettant ainsi au sionisme international de mettre un pied dans la région ». Cet appui de la décision des autorités algériennes découle de la maturité du FFS et de sa direction qui n’ont pas cédé aux calculs politiciens quand il s’est agi de la sécurité et la souveraineté du pays. C’est une démarche qui prouve l’essence patriotique de cette formation politique.
Elle est aux antipodes de certains politicards et intellectuels algériens, à l’instar de l’ancien président du Rassemblement pour la culture et la démocratie qui a signé une pétition qui dénonce la décision souveraine des autorités algériennes de rompre les relations avec le Maroc. Les signataires de cette pétition, en majorité détenteurs de la double nationalité son venus au secours du Makhzen, oubliant par la même que la normalisation des relations avec l’État hébreu est un acte contraire aux principes qui ont fondé le soutien à la lutte du peuple palestinien et aux principes fondateurs aussi bien de la Ligue arabe que l’Union africaine. Le makhzen qui a multiplié les attaques contre notre pays a battu le rappel de ses supplétifs dans une tentative de gagner à sa cause (l’occupation des territoires de la RASD), de supposés soutiens, une cause que les résolutions internationales et les faits ont dénoncé et appelé à régler dans le cadre des dispositions de décolonisation. Au cours de son intervention, le Premier secrétaire national du FFS a également dénoncé l’activisme des organisations terroristes, le MAK et Rachad en affirmant que l’intégrité et l’unité du pays sont une ligne rouge à ne pas transgresser. « Notre parti avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur cette entité (le MAK) sans la citer nommément, et qu’il était sur le terrain pour convaincre les Algériens, notamment en Kabylie, que ce projet (autonomie Ndlr), visait la division du pays. L’un des principes fondateurs du FFS est l’unité nationale et quiconque voudrait porter atteinte à l’unité nationale ou attenter à la stabilité sociétale nous lui ferons barrage » a-t-il souligné tout en précisant : « ces personnes sont les ennemis de la nation, du peuple et des ennemis du FFS. Il est de notre devoir de leur barrer la route ».
Slimane B.