Il refuse la procédure de dépôt de recours pour la réintegration des enseignants radiés : Le CNAPESTE veut «imposer» ses choix

Le Conseil national des professionnels de l’enseignement ternaire de l’éducation continue de jouer la rébellion. En plus de s’opposer au processus de dépôt de recours, comme édicté par la ministre Benghabrit pour la réintégration des enseignants radiés, le Cnapeste estime que les grévistes doivent rejoindre leurs postes le plus normalement du monde, voire sans condition préalable. Parmi toutes les questions ayant été débattues, dimanche dernier, lors de la rencontre ayant regroupé les représentants du CNAPESTE avec les responsables du ministère de l’éducation, seule celle de la réintégration des enseignants sous condition de dépôt de recours qui est restée en suspens. Le syndicat refuse de se plier à cette procédure en appelant les enseignants, notamment, ceux de Blida à ne pas déposer de recours au niveau de la direction de l’éducation de la wilaya. Pour le CNAPESTE, le fait d’accepter cette démarche signifie qu’il y a reconnaissance de l’illégitimité de la grève et de la légitimité des mesures de radiations prise par la tutelle ministérielle à la suite de la grève nationale illimitée suspendue jeudi 1er mars. Chose que le syndicat ne fera certainement pas, a déclaré son porte-parole, Massaoud Boudiba au quotidien arabophone Ennahar. Selon le quotidien, Boudiba a affirmé que le conseil national du CNAPESTE sera organisé prochainement et décidera des procédures à entamer comme réponse à la tutelle, n’écartant pas un éventuel retour à la grève. Dans un communiqué rendu public, le ministère de l’éducation nationale a fait savoir, à ce propos, que toutes les facilitations ont été accordées aux enseignents radiés à condition de déposer les recours individuels, conformément à la loi, en donnant des instructions pour leur réintégration immédiate. À ce jour, 199 enseignants radiés sur un total de 580 ont été réintégrés après avoir déposé des recours individuels, a souligné le communiqué qui a noté que le recours est une procédure légale nécessaire pour le règlement administratif de cette situation.
Le reste des enseignants concernés par la radiation administrative et dont leurs décisions de révocation n’ont pas été visées par les services de contrôle financier, ont tous rejoint leurs postes, indique également le communiqué.la même source a fait savoir, par ailleurs, que la ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit et le CNAPESTE, ont convenu lors de la réunion de dimanche dernier, de maintenir la séance ouverte jusqu’à la signature du PV final. Lors de cette rencontre, il a été procédé à l’examen des préoccupations socioprofessionnelles et le contenu des PV introduits dans l’avis de grève, précise le communiqué.
Benghabrit a prononcé une allocution dans laquelle elle a évalué les répercussions de la grève illimitée sur la famille de l’éducation tout en réaffirmant la politique du ministère dans ses relations avec le partenaire social, basées sur le dialogue et la concertation, avant d’ouvrir le débat concernant les différents points soulevés par les membres du syndicat et les cadres du ministère, indique-t-on de même source. à l’issue d’un débat marqué par un dialogue sincère entre les deux parties, les représentants du ministère ont répondu à tous les points soulevés lors du débat et ceux mentionnés dans l’avis de grève illimitée lesquels ont été formulés dans un PV commun en attendant son officialisation au cours de la prochaine rencontre, a conclu le communiqué.
Ania Nait Chalal-Nait Baha