50 entreprises danoises au forum d’affaires avec l’Algérie : Fortifier les échanges commerciaux

Depuis la baisse drastique des prix du pétrole, l’Algérie a lancé une véritable opération de charme à l’endroit des investisseurs étrangers pour les ramener à s’intéresser au marché local. Du coup, l’on a vu la naissance d’une assise de partenariat avec plusieurs pays. Hier, c’est au tour du forum d’affaires algéro-danois, de s’y inviter au cours d’une rencontre, tenue hier à Alger, entre les deux parties.
Prenant la parole lors de cet évènement d’importance économique à ne pas perdre de vue, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a estimé que «cette rencontre contribuera à asseoir un nouveau partenariat entre l’Algérie et le Danemark en impliquant fortement nos hommes d’Affaires, tant les secteurs privé que public.» Selon Messahel, les relations commerciales et économiques demeurent encore modestes et méritent, sans doute, d’être développées, consolidées et approfondies. « En effet, le Danemark affiche un dynamisme économique avéré et une progression palpable de ses échanges et investissements à travers le monde.
Le savoir-faire et la technologie danois ne sont plus à faire connaître et jouissent d’une notoriété qui va au-delà du continent européen pour s’inscrire dans les grands courants d’échanges mondiaux et conférer une place de choix aux produits d’exportation du Danemark», précise Messahel qui dira encore : «L’Algérie offre d’innombrables atouts, un potentiel économique non négligeable, et une ouverture économique sur l’Europe, mais également sur le Monde arabe et l’Afrique. L’une des priorités d’aujourd’hui est d’assurer une relance importante et substantielle de nos échanges économiques et commerciaux », a-t-il insisté. La réouverture de l’ambassade du Danemark en Algérie n’est qu’un signal fort que le Gouvernement algérien apprécie à sa juste valeur et qui, j’en suis profondément convaincu, devrait contribuer à brève échéance, à une relance de notre dialogue politique et surtout de la coopération économique et commerciale bilatérale. Elle est également, estime le ministre des Affaires étrangères, l’expression d’une vision partagée sur la nécessité de donner aux relations d’amitié entre l’Algérie et le Danemark un contenu et un élan nouveaux les adossant à un flux d’échanges et d’investissements durables et encadrés, à cet effet, de tirer pleinement parti des énormes ressources et potentialités qu’offrent nos deux pays. « Je voudrais rappeler qu’en dépit de la crise économique mondiale qui affecte notre pays depuis quelques années, et de la chute de nos recettes d’exportation, l’Algérie a adopté une politique qui vise à maintenir le cap sur la coopération internationale, et tout particulièrement avec ses partenaires de l’Union européenne», rassure le ministre.
Pour sa part, le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen a estimé : «L’Algérie offre une abondance d’opportunités pour les investisseurs dans les différents secteurs.» Il a en effet, souligné la présence, durant ce forum d’affaire, de plusieurs entreprises de son pays à savoir le leader pharmaceutique NovoNordisk, qui s’associe avec Saidal dans une nouvelle usine à Blida, le leader mondial dans le transport maritime et logistique Marsk Line. ainsi que deux institutions financières danoises qui sont présentes, lors de cet évènement, pour l’accompagnement des investissements. À noter que le FCE a procédé à la signature d’un mémorandum d’entente avec la «Confederation of Danishindustry», portant sur les opportunités d’investissements et d’échanges entre les entreprises des deux pays. Selon Mahdi, vice-président du FCE, son organisation est prête à accueillir et accompagner les investisseurs danois dans leur volonté de s’installer en Algérie. Il est utile de rappeler que 50 entreprises danoises ont pris part à ce forum d’affaires, et seulement 15 entités sont déjà installées en Algérie.
Mohamed Wali