Algérie Télécom satellite double son chiffre d’affaires : Six milliards de dinars générés en 2017

Algérie Télécom Satellite (ATS), l’un des opérateurs pour les télécommunications par satellite, filiale d’Algérie Télécom, réalise son meilleur exercice commercial depuis sa création en 2006, consolidant davantage son leadership sur le marché national.

Dans un entretien accordé à l’APS et recentré sur le bilan réalisé par son entreprise, le P-DG d’Algérie Télécom Satellite, Mohamed Anouar Benabdelouahad, affirme : «La nouvelle stratégie basée sur le développement de services à haute valeur ajoutée et la maîtrise de l’outil technologique ont permis de doubler le chiffre d’affaires». Grâce à une nouvelle stratégie ciblant le secteur privé, après qu’elle offrait ses services essentiellement aux entreprises et institutions publiques, la filiale a pu réaliser « un chiffre d’affaires de plus de 6 milliards de dinars et un bénéfice record de plus d’un milliard de dinars», affirme le P-DG. «Les résultats enregistrés pour l’exercice 2017 traduisent un chiffre d’affaires de 6,007 milliards de dinars, contre 3,378 milliards de dinars en 2016, soit quasiment le double» a-t-il encore expliqué. «L’entreprise a enregistré un résultat net des activités ordinaires de 1,002 milliard de dinars durant l’année 2017, contre seulement 10,523 millions de dinars en 2016, soit une progression avoisinant les 9.500% », a-t-il détaillé. Benabdelouahad a fait savoir, en outre, que son entreprise, spécialisée dans le secteur des télécommunications spatiales, compte dépasser les 7 milliards de dinars de chiffre d’affaires en 2018. Le P-DG d’ATS s’est dit satisfait de la « performance exceptionnelle », tout en précisant que la filiale œuvre à conquérir le secteur économique privé, notamment les multinationales, réussissant ainsi à enregistrer de nouveaux clients. Pour ce qui est des parts des marchés, le P-DG affirme que la nouvelle stratégie a permis à la filiale d’«augmenter à 85% sa part en 2017, contre environ 70% en 2016». Le P-DG d’ATS a indiqué, en outre, que l’augmentation du chiffre d’affaires s’explique aussi par le fait que son entreprise a procédé, durant l’année 2017, au «recouvrement de ses créances impayées auprès de ses clients» et grâce à un plan de redéploiement de ses ressources humaines visant à créer notamment les conditions de travail les « plus favorables pour un rendement optimal » du personnel qui compte 395 employés. « Nous avons travaillé sur la maîtrise des charges fixes supportées par l’entreprise à l’instar de la masse salariale, sur laquelle nous avons agi en l’abaissant de 30% en 2016 à 15% en 2017», a-t-il expliqué, ajoutant que cela s’est traduit sur le volet pratique par « une vision centralisée menant à une meilleure exploitation de nos ressources humaines ».
Ce n’est pas tout, puisque ces résultats positifs sont aussi obtenus grâce aux services à valeur ajoutée de haute technologie sur lesquels l’entreprise a décidé de concentrer pleinement son activité. Il s’agit de la « maîtrise » de la technologie VSAT (qui constitue le cœur de métier de l’entreprise et son domaine de compétence) ayant permis d’utiliser moins de capacité spatiale pour produire le même service, « ce qui a considérablement diminué les opérations inhérentes au transfert de devises», a-t-il expliqué. Concernant le segment géolocalisation, ATS a procédé au lancement de nouvelles solutions de gestion des flottes par satellite dédiées aux entreprises leur permettant d’avoir une meilleure visibilité sur leurs véhicules, à travers des capteurs installés à bord. ATS a réussi, en outre, à pénétrer, en 2016, le marché maritime, en offrant des systèmes de télécommunications par satellite, qui assurent une connectivité voix et data, permettant ainsi aux utilisateurs d’avoir accès à des informations de navigation, des données météorologiques ou des images satellites, d’indiquer leur position ou de rester en contact avec leur siège ou bureau. M. Benabdelouahad a annoncé que son entreprise compte, également, pénétrer, en 2018, le marché des télécommunications aéronautiques, ajoutant que le dossier est « en cours de maturation ».
Il est à relever que le marché algérien des télécommunications spatiales compte, en plus d’ATS, plusieurs autres entreprises dont deux activant en VSAT (Very Small Aperture Terminal qui est un système de communication fournissant notamment de l’internet et de la visioconférence) et 63 autres activant dans le domaine de la gestion des flottes (qui proposent diverses solutions de géo-localisation de véhicule).
Lamia Boufassa