Coronavirus

FIN DE CONFINEMENT POUR LES ALGÉRIENS RAPATRIÉS DE CHINE : Aucun cas positif au coronavirus n’est enregistré

Après avoir passé une quinzaine de jours à l’hôtel Raïs El Marsa, à Alger, les 31 ressortissants algériens rapatriés le 2 février dernier, de Wuhan (ville chinoise où est apparue l’épidémie de coronavirus), pourront enfin reprendre leur vie normale.

Leur mise en quarantaine prendra fin demain, après s’être assurés de ne pas être porteurs du virus, a indiqué hier, Mohamed Bekkat Berkani, président du conseil national de l’Ordre des médecins dans une déclaration à la presse. Les personnes concernées ont fait l’objet d’un examen médical assuré par un staff médical spécialisé pendant cette période. Cet examen quotidien, mentionne M.Berkkat, a révélé que les mis en quarantaine ne sont pas porteurs de ce virus, qui a contaminé plus de 66 000 personnes et fait plus de 1 500 morts en Chine, depuis son apparition dans ce pays en décembre dernier. Hors de Chine continentale, près de 600 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires, dont un premier a été annoncé vendredi sur le continent africain, en Égypte plus précisément. Le président du conseil national de l’Ordre des médecins a noté que ces personnes se rencontraient entre-elles en portant des masques chirurgicaux. Toutefois, les visites des autres personnes leur sont interdites, et cela, pour des mesures préventives.
Pour rappel, les 31 ressortissants algériens, à majorité des étudiants, ont rallié le pays, le 2 février dernier, par un avion de la compagnie aérienne Air Algérie, mobilisé pour cette mission. Il y avait également l’évacuation de 10 citoyens Tunisiens, 3 Libyens et 4 Mauritaniens, au cours du même vol, à la demande de leurs pays, avait rapporté le ministère des Affaires étrangères.
Pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, l’Algérie a pris des mesures préventives à travers la mise en place d’un dispositif de protection et des mesures préventives contre d’éventuelles apparitions de cas de la ladite épidémie.
Une cellule de veille et un comité national d’experts ont été mis en place pour suivre la situation et évaluer le risque.
Les points d’entrée au niveau de tous les aéroports et tous les vols internationaux sont mis sous haute surveillance avec des caméras thermiques de contrôle installées au niveau des aéroports Houari-Boumediene (Alger), Mohamed-Boudiaf (Constantine) et Ahmed-Benbella (Oran). Depuis la croissance de l’ampleur de ce virus au niveau mondial, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière est passé à une étape supérieure, à savoir l’élaboration du plan de préparation pour une éventuelle riposte face à des cas infectés.
Ce plan s’articule autour de cinq axes qui portent essentiellement sur la surveillance épidémiologique, virologique, prise en charge préventive et curative et le renforcement de l’organisation des services de santé en termes de soins et de moyens.
En dépit des mesures prises par les autorités concernées pour prévenir contre ce nouveau virus qui affecte plusieurs pays, beaucoup méconnaissent toujours cette épidémie et ses symptômes. Le manque d’informations et l’absence d’une campagne de sensibilisation digne de ce nom, y ont une grande part. Et les Algériens sont toujours dans l’attente du plan de communication annoncé récemment pour sensibiliser la population sur les mesures à prendre afin d’éviter les contaminations.
À signaler que pour l’instant, aucun cas de coronavirus n’est enregistré en Algérie, mais les spécialistes n’excluent pas le fait que cette épidémie, qui touche certaines régions du monde, peut arriver en Algérie. Donc, elle n’est pas pour autant épargnée.
H. Hadjam