Carricature 16-10-2020

Fériel Bouakkaz, une hackeuse algérienne distinguée

De la wilaya d’Annaba où elle avait vu le jour, en passant par l’université de Béjaïa jusqu’à avoir une bourse d’étude à l’université de Bretagne Occidentale, en France, Fériel Bouakkaz, cette hackeuse éthique attitrée entre dans le gotha de la cybersécurité. Ainsi, dans un portrait dressé par le site business.lesechos.fr, Fériel Bouakkaz est présentée comme pionnière dans la cybersécurité. La sortante de l’université algérienne est énseignante-chercheuse à Efrei Paris (École d’Ingénieurs généraliste du Numérique). Elle s’est distinguée par le fait qu’elle est la 1ère femme de France habilitée CEH (Certified Ethical Hacker). Un titre prestigieux dans le domaine du piratage éthique en information lui permettant de former des hackeurs éthique certifiés. « Se nourrir de l’énergie ambiante. Née à Annaba, dans le Nord-Est algérien, Fériel Bouakkaz n’est pas issue du sérail de la tech (son père est boulanger, tandis que sa mère gère le foyer), mais elle est adepte, depuis son plus jeune âge, de jeux vidéo », écrit la même source. Interrogée par l’interviewer, Fériel Bouakkaz, jeune de 30 ans, s’est confiée à cœur ouvert : « Curieuse de découvrir les arcanes du ‘gaming’ et consciente que l’informatique offre de nombreuses opportunités professionnelles, j’ai choisi cette voie sans trop me poser de questions. » À noter que notre ressortissante vit en France depuis sa soutenance de thèse et est enseignante-chercheuse en cybersécurité depuis trois ans.

Dahou Ould Kablia publie ses mémoires
L’ancien ministre de l’Intérieur (2010 – 2013), Dahou Ould Kabia, vient de publier ses mémoires dans un livre intitulé «Boussouf  et  le  Malg : la  face  cachée  de  la  Révolution », dont le quotidien Liberté a eu l’exclusivité de l’annonce. Paru chez Casbah Editions, cet ouvrage de 446 pages, témoignant de la Révolution de 54 en passant par l’avènement du MALG (Ministère de l’armement et des liaisons générales)- organisation à l’intérieur de laquelle l’auteur a passé le plus clair de son parcours politique et militant- jusqu’au règne de l’ex-président Bouteflika, Ould Kablia, aujourd’hui 87 ans, a livré ce qu’il a vécu, entendu, vu, et ce qu’il a peut-être décidé durant cette longue période. « La création d’un réseau de renseignement, de transmissions et d’approvisionnement en armes dans les conditions draconiennes de la plus stricte clandestinité ; la maîtrise de ses structures, la rigueur dans la conduite de missions de la plus haute importance tant au plan militaire que politique, l’étendue géographique de son champ d’action dans un contexte de péril multiforme, de danger de mort de tous les instants, voilà qui relève de l’exploit. », pouvait-on ainsi lire sur la présentation de l’éditeur, abordant également « l’organisation et le fonctionnement des structures de la véritable armée de l’ombre mise en place par Abdelhafid Boussouf pour prendre part au combat sur d’autres fronts figurant parmi les réussites prodigieuses de la Révolution armée algérienne qui devraient être connues de tous les citoyens (…) ». Un ouvrage qui nous tient en haleine, tant il viendra, c’est une certitude, éclairer des zones d’ombres de notre glorieuse Guerre de libération et son corolaire, l’indépendance chèrement payée.

L’Italie lance une offre de 30 850 emplois pour les étrangers
Dans un décret traitant des flux migratoires des travailleurs pour l’année 2020, les autorités italiennes annoncent l’ouverture de 30 850 emplois aux résidents de pays tiers hors Union européenne. Sur ce nombre de postes, un quota de 18 000 est réservé pour le travail saisonnier. C’est ce qu’a indiqué le Département des libertés civiles et de l’immigration auprès du ministère italien de l’Intérieur, précisant que cette procédure est décidé pour mettre fin à l’emploi et à l’immigration irréguliers. Pour le secteur agricole, un quota de 6 000 demandes a été fixé sur demande des organisations professionnelles d’employeurs, comme cité dans ce décret. Concernant les personnes entrées sur le territoire italien pour motif de travail, le quota des emplois non saisonniers – c’est-à-dire continu- est de l’ordre de 12 850 postes à pourvoir, dont 6 000 sont réservés pour les travaux subordonnés dans les secteurs du transport routier et de la construction bâtiment. L’hôtellerie, également, mais seulement pour les ressortissants des pays avec lesquels l’Italie a signé, ou sur la voie de le faire, des accords de coopération en matière de migration. Concernant la procédure de recrutement, c’est l’employeur italien ou étranger résident légalement qui devra formuler et déposer une demande de besoin en emplois de ressortissants hors-UE. Pour ce faire, le demandeur peut accomplir la procédure sur le site https://nullaostalavoro.dlci.interno.it Notamment remplir un formulaire de demande et s’enquérir des exigences de recrutement. L’opération est ouverte depuis le 22 octobre dernier et devra s’étaler jusqu’au 31 décembre prochain, souligne la même source.

Sarko mis en examen pour « association de malfaiteurs»
L’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy a été mis en examen, lundi dernier, à l’issue de quatre jours d’audition pour «association de malfaiteurs» a confirmé, hier, le Parquet national financier à l’AFP, après une information publiée par le site d’information Mediapart, dans l’enquête sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle en 2007, qu’il avait gagnée. Cette nouvelle poursuite, révélée par la même source , est la quatrième dans le dossier lourd pour l’ancien président français qui, depuis l’éclatement de cette affaire n’a cessé, sans surprise, de dire qu’ il est victime d’un «complot», après les mises en examen prononcées contre lui, mars 2018, pour «corruption passive», «recel de détournement de fonds publics» et «financement illégal de campagne».

Delort testé positif au Covid-19 !
L’attaquant international algérien, Andy Delort, touché une première fois par la Covid-19 le mois d’août dernier, a de nouveau été testé positif au coronavirus, lors de son retour à Montpellier après la trêve internationale. C’est le cas aussi de son entraîneur Michel Der Zackarian et sept de ses coéquipiers en club. Au total, le MHSC compte 12 cas de coronavirus au sein de son effectif (staff compris). Delort a été testé positif, ce vendredi, après avoir passé le test PCR. Compte tenu de la période d’incubation, l’Algérien a été infecté peu de temps avant de rallier le rassemblement des Verts en Autriche ou même pendant le stage (période d’incubation de 3 à 5 jours et peut s’étendre jusqu’à 14 jours). Conséquence, tout le staff des Verts devra observer une période de confinement de deux semaines. Et pour cause, l’effectif de l’équipe nationale était, durant tout le stage de préparation des matchs amicaux (du 5 au 13 octobre), en contact avec Delort.