coronap3

ÉVOLUTION DU CORONAVIRUS : Les fake news empoisonnent les réseaux sociaux

De folles rumeurs ont accompagné, depuis quelques semaines, l’apparition du Covid-19 en Chine, et sa propagation dans le monde. En Algérie, depuis l’enregistrement du premier cas sur le territoire national, un nombre important de fausses informations et de rumeurs ne cessent de se répandre sur les réseaux sociaux, alimentant la peur et la psychose des citoyens, mais aussi le sentiment de négligence des consignes de santé d’un autre côté.
En l’absence d’une communication officielle performante, qui prendrait le dessus sur les fake news, l’opinion publique est livrée aux adeptes de la rumeur et des spéculations. Dans les rues ou sur les réseaux sociaux, le nombre de cas de personnes contaminées par le coronavirus est amplifié à souhait par la rumeur. Chacun y va de son bilan. Des pages Facebook, ou encore des sites internet ayant une influence non négligeable sur des dizaines de milliers de fans algériens, s’adonnent au partage de fausses informations sur l’évolution du Covid-19 en Algérie ou dans le monde. Dans la journée d’hier, des photos de deux personnes s’étant évanouies par terre, accompagnées de commentaires informant que ses personnes sont décédées sur un trottoir, car atteintes du coronavirus. Les deux photos ont fait le tour de la toile en quelques minutes seulement, créant une panique au sein des internautes. La Protection civile a réagi quelques heures plus tard pour démentir ses fausses informations, précisant que les personnes prises en photos, relayées sur les réseaux sociaux ne sont pas mortes, et encore moins infectées par ce virus.
Les fake news ne produisent pas que de la panique, mais de la négligence aussi. C’est une arme à double tranchants. Des internautes s’amusent à répandre sur internet des thèses farfelues, selon lesquels ce virus est une création voulue pour déstabiliser des ordres mondiaux établis, ou encore saboter la révolution en cours en Algérie. Quelques figures du Hirak, installées notamment à l’étranger, ont répandues des rumeurs selon lesquelles le coronavirus ne peut pas prendre en Algérie, et que le pouvoir algérien utilise l’apparition de ce virus pour mettre un terme aux mouvements de protestations dans le pays. Une fausse hypothèse qui n’a pas fait long feu, car vite démentie par des spécialistes de la santé, mais aussi par la réalité en face.
Pour rajouter de l’huile sur le feu, d’autres pages sur les réseaux partagent des vidéos montées de toutes pièces, ou prises dans d’autres contextes, de phénomènes naturels extrêmes. Ils expliquent que ce sont des faits qui accompagnent le coronavirus, et que la terre doit se préparer au déluge, ou encore à la fin du monde. Ces fausses informations, grossières par leur nature, trouvent encore des esprits crédules au sein de la société qui en subissent les conséquences. Les citoyens qui y croient, pris de peur et de panique, ne trouvent pas de voix pour les informer de manière objective et convaincante.
Arezki Ibersiene