Equipe nationale : Belloumi se démarque de la campagne anti-Madjer

L’ancienne star du football algérien, Lakhdar Belloumi, a nié avoir un quelconque problème avec le sélectionneur national, Rabah Madjer, contrairement à ce qui a été colporté à son encontre à ce sujet il y a quelques jours, allant jusqu’à prêter au ballon d’or africain de 1981 l’intention de former un front contre l’actuel driver des Verts. «Je défie quiconque de prouver que j’ai fait des déclarations contre Madjer après le match de la Tanzanie. Personnellement, j’étais étonné d’apprendre qu’une certaine presse m’a prêté des déclarations que je n’ai pas du tout faites. On a laissé même entendre que je suis en contacts avec d’anciens joueurs de notre génération pour faire pression sur la FAF afin d’opérer un changement aux commandes techniques de l’équipe nationale, des informations infondées et insensées», a tenu à préciser le natif de Mascara. Evidemment, Belloumi a pris le soin de contacter Madjer pour se démarquer de tout ce qui a été dit en son nom. «Heureusement que Madjer lui-même n’a à aucun moment cru à toutes ces rumeurs. Il m’a même conseillé de ne pas trop prêter attention à ce qui se dit», a-t-il poursuivi. Il faut dire que même si Belloumi n’est pas satisfait de la situation dans laquelle s’est retrouvée l’équipe nationale, il refuse d’en imputer à Madjer la responsabilité. «Je me demande pourquoi toute cette campagne de dénigrement dont est victime Madjer depuis qu’il a pris en mains l’équipe nationale. Où étaient les auteurs de cette campagne lorsque des entraîneurs étrangers venaient faire une fortune sur le dos de la sélection algérienne avec les résultats que tout le monde sait. Maintenant qu’on a un coach local à la tête des Verts, ayant de surcroît servi l’équipe nationale et fait hisser le drapeau national, certains veulent à tout prix le déstabiliser allant jusqu’à réclamer son départ. Cela dit, j’estime que le problème est profond et à ma connaissance Madjer n’a pas la baguette magique pour tout remettre dans l’ordre dans un espace de temps record. Et puis, même les joueurs qui s’étaient illustrés il y a quelques années, notamment lors du Mondial brésilien, ont beaucoup régressé, et on ne les voit plus briller au sein de leurs clubs européens même», a-t-il enchaîné, tout en appelant les supporters des Verts à soutenir Madjer et leur sélection, et donner du temps à l’entraîneur national pour tenter de remettre le Club Algérie sur les rails.
H. S.