Situation sécuritaire dans le Sud : Un terroriste dépose les armes à Tamanrasset

La liste des terroristes qui choisissent la voie de la repentance, dans le Sud notamment, ne fait que s’élargir. Dimanche à Tamanrasset, un homme armé, identifié sous le nom de S. Sidi Mohamed alias «Yousef», s’est rendu aux autorités militaires de la 6e Région, a-t-on appris d’un communiqué du MDN diffusé hier.

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts fournis par les unités de l’Armée nationale populaire, un terroriste s’est rendu, le 26 mars 2018 aux autorités militaires à Tamanrasset (6e RM), en possession d’un pistolet-mitrailleur de type Kalachnikov, un chargeur garni et un moyen de communication», précise la même source. Le terroriste, visiblement en perte de repères face à une armée qui constitue un bouclier humain et matériel sur la ligne frontalière, pour repousser toute intention d’attaque à l’intérieur du pays, n’a pas eu le choix que de se livrer dans l’espoir se faire «racheter» auprès de la société, et pourquoi pas bénéficier de la grâce de la Charte pour la Paix et la Réconciliation. S. Sidi Mohamed, explique le MDN, avait rejoint les réseaux terroristes en 2012. Soit, au lendemain de la dégradation de la situation sécuritaire dans la région, où l’on a vu des fléaux violents (terrorisme, criminalité organisée, trafic de drogue, immigration clandestine…) au niveau des frontières sud. Toujours dans le cadre de la lutte antiterroriste, le même communiqué fait état de la capture d’un élément de soutien aux groupes de nuisance, au cours d’une opération menée par un détachement de l’ANP à Djelfa. D’ailleurs, outre le combat contre le terrorisme, la lutte contre les autres fléaux que sont la criminalité organisée, la contrebande et l’immigration illicite ne démord pas. Dans les wilayas de Tlemcen et Relizane, la Gendarmerie nationale a arrêté huit narcotrafiquants et saisi sur eux 120 kg de kif traité et 1232 unités de psychotropes alors que deux tentatives de trafic, l’une à Bordj Badji Mokhtar consistant en 4200 litres de carburants et l’autre à Biskra concernant 261 unités de boissons a été avortée par des détachements de l’ANP. Enfin, au volet immigration clandestine, quelque 35 candidats de différentes nationalités ont été stoppés à Adrar, Mila, Tlemcen et Tamanrasset. Il y’a quelques jours, le chef d’état-major de l’ANP a mis en garde contre toute tentative d’infiltration terroriste depuis les frontières du pays. «Une ligne rouge», à ne pas franchir, a averti Gaïd Salah dans sa récente sortie publique, qui n’était qu’un énième rappel de la détermination offensive des troupes militaires postées sur le long de la bande frontalière du pays.
R. N.