hadjar

Enseignement supérieur : Hadjar se dit disposé au dialogue

Alors que dans de précédentes déclarations il avait menacé les grévistes, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique semble aujourd’hui avoir changé de ton et a décidé d’opter pour l’apaisement. Tahar Hadjar a en effet affirmé, jeudi dernier, que le dialogue entre le ministère et l’ensemble des partenaires sociaux demeure ouvert, allusion faite notamment au CAMRA et aux étudiants des ENS en grève depuis plusieurs mois.
Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une visite de travail qui la menée au niveau de quelques chantiers de son secteur à Alger, accompagné du wali d’Alger Abdelkader Zoukh, Tahar Hadjar a souligné que son département ministériel tient à organiser des réunions régulières avec les syndicats sur une base trimestrielle. Ces réunions de dialogue concernent notamment les syndicats représentants les médecins résidents et les étudiants des ENS qui sont entrés en grève illimitée depuis plusieurs mois. Hadjar avait déclaré que des mesures strictes seront appliquées contre les étudiants qui sont toujours en grève, alors que 90% d’entre eux avaient rejoint les bancs des universités. Répondant à une question sur la rumeur faisant état d’une grève à l’Institut d’éducation physique et sportive, Hadjar a réfuté ces informations, assurant que l’institut en question ne connait aucune grève. Soulignant que la wilaya d’Alger attire annuellement un nombre élevé de nouveaux étudiants venus des quatre coins du pays ainsi que d’autres y résidant, et ce au vu du nombre d’écoles supérieures et d’universités à caractère national qui s’y trouvent provoquant ainsi une pression importante à chaque année universitaire, le ministre a affirmé que la wilaya d’Alger connaîtra un soulagement en matière d’accueil des nouveaux étudiants lors de la prochaine rentrée universitaire, et ce ,a-t-il dit, avec la réception avant le début de la nouvelle année de 4000 nouveaux lits à Bab Ezzouar, 4000 nouvelles places pédagogiques à Bouzaréah et 2000 lits à la nouvelle ville de Sidi Abdallah. Il a fait savoir en outre que la ville de Sidi Abdellah dispose de 20 000 nouvelles places pédagogiques et 11 000 lits qui seront réceptionnés entre 2019 et 2020. Dans ce même contexte, Hadjar a fait état de plusieurs projets en cours de réalisation à l’échelle nationale s’élevant à environ 50 000 places pédagogiques et 45 000 lits qui viendront renforcer le parc national. Répondant, par ailleurs, à une question sur le retard accusé dans la réalisation des projets de son secteur, Hadjar a souligné en général, le retard n’est pas aussi considérable puisqu’il varie entre 3 et 6 mois, dû à des problèmes techniques dont quelques uns financiers et d’autres en relation avec des conditions naturelles (intempéries), outre les conditions des sociétés étrangères chargées de la réalisation. Lors de cette visite, le ministre s’est enquis du projet de la résidence universitaire d’une capacité de 4000 lits à Bab Ezzouar, du projet de réalisation de 8000 places pédagogiques à l’université de Bouzaréah, du projet de réalisation de 20 000 places pédagogiques et 11 000 lits à la nouvelle ville de Sidi Abdallah. Le ministre a assisté aux travaux d’un colloque organisé par le laboratoire de psychométrie et counseling à l’université de Bouzaréah sur le sujet du crime au sein de la société algérienne d’un point de vue psychosocial. En cette occasion, une minute de silence a été observée à la mémoire des martyrs du devoir du crash de l’avion militaire survenu mercredi à proximité de l’aéroport de Boufarik.
A. N.-C.