En prévision de l’AG ordinaire de la FAF : Des tractations dans les coulisses pour renverser Zetchi

à moins de deux semaines de l’assemblée générale ordinaire de la FAF, prévue le 23 avril, le président de cette instance, Kheireddine Zetchi, s’active pour s’assurer de la majorité des voix des membres de l’AG à même de lui permettre de passer le bilan moral et financier de sa première année à la tête de la structure footballistique nationale.

Et comme la première année du mandat de Zetchi n’a pas été du tout aisé, l’homme craint évidemment un éventuel ‘’coup d’état’’ lors de cette AG, ordinaire soit-elle. L’éviction d’El-Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports qui était son principal allié, risque de lui jouer un mauvais tour. Déjà, dans les milieux footballistiques nationaux, l’on parle de tractations dans les coulisses menées par certains présidents des clubs de Ligue 1. Selon nos informations, une réunion de coordination aurait regroupé à Alger des présidents de formation de l’élite. Zetchi, lui, n’est pas resté les bras croisés. Il a profité de la tenue à Tlemcen du tournoi de l’UNAF des moins de 15 ans pour convoquer les présidents de Ligues de wilaya et régionales de l’Ouest et du Sud-Ouest du pays à une réunion. Une action assimilée par les observateurs à un début de campagne pour Zetchi, Une campagne marquée aussi par une stratégie inédite en premier à son prédécesseur, Mohamed Raouraoua, tout en l’imitant sur le plan des promesses. En effet, Zetchi endosse les malheurs de la FAF à l’ancienne équipe fédérale, citant notamment la situation difficile dont il a hérité. L’actuel président de la FAF focalise sur l’équipe nationale qui était restée sur des résultats calamiteux après sa participation à la CAN-2017, selon le rapport du bilan moral adressé par la FAF aux membres de l’AG, deux semaines avant la tenue de l’assemblée. En somme, l’actuelle fédération a dressé un bilan catastrophique de l’ancienne équipe, dont les résultats auraient ainsi influé sur la gestion de l’actuelle FAF. En parallèle, Zetchi imite Raouraoua en tentant de s’attirer la sympathie des Ligues de wilayas et régionales. En ce sens, il a attendu cette période pour inaugurer les nouveaux sièges de certaines ligues afin de soigner son image. Mieux encore, pour calmer le courroux des clubs de l’Ouest notamment en ce qui concerne la participation à la Coupe arabe, Zetchi a laissé entendre que l’Algérie pourrait prétendre à un quatrième club au cas où les équipes marocaines se retireraient. Le plan de Zetchi lui éviter-t-il un coup d’état blanc le 23 de ce mois ?
Hakim S.