TROIS ALGéERIENS LâCHEMENT TUéS

EN DUO AVEC L’ENTITÉ SIONISTE : Le Maroc expansionniste récidive dans ses attaques militaires contre l’Algérie

Si, au lendemain de l’Indépendance de l’Algérie, juillet 1962, notre voisin de l’ouest, le Maroc expansionniste, s’est vite vu infliger des coups durs, après avoir actionné, en 1963, ses chars et ses soldats pour s’accaparer une région de l’ouest de l’Algérie, pensant que le peuple algérien et son armée n’étaient pas en mesure de repousser toute agression militaire étrangère, au moment que notre pays sortait à peine de sa lutte de libération contre une puissance de l’Otan, le colonisateur français, le royaume marocain paiera cher son acte terroriste commis par son armée, qui a ciblé et tué, le 1er novembre dernier, trois Algériens. Un crime d’État et un acte terroriste barbare du royaume chérifien qui «ne restera pas impuni » affirme et avertit, l’Algérie, mercredi dernier. Une réponse qui se traduira sans nul doute, par de multiples voies et à divers niveaux, qui font déjà craindre le royaume marocain, qui a préféré garder un mutisme officiel à son crime et son agression militaire contre l’Algérie, et actionné ses sujets affiliés aux réseaux s du Makhzen dans ses tentatives de justifier ce crime, pensant ainsi pouvoir détourner ou occulter la responsabilité entière du Maroc, dans le meurtre de trois Algériens civils et de surcroît par l’usage de procédé et moyen militaire, en violation des Lois, Règlements et Législations en matière de relations internationales, de voisinage etc.. au niveau mondial et aussi continental. En perpétrant un acte terroriste « lâche », pour l’Algérie, le régime du Makhzen aura joué toutes ses cartes et , à l’opinion publique, continentale et internationale les pratiques marocaines relevant du « terrorisme d’État , affirme l’Algérie, dans un communiqué de la présidence. Du gouvernement marocain de l’ex-chef du parti , le PJD, signataire du document officiel de la normalisation marocaine avec l’entité sioniste, les déclarations hostiles à l’Algérie se sont accentuées, depuis ces derniers mois et reprises, de plus belles, par son successeur à la tête du gouvernement, l’homme d’affaires Aziz Akhannouch, notamment avec la propagande et des mensonges du Makhzen, à travers ses relais politico-médiatiques, les propos de sa diplomatie, via Omar El-Hilali à l’ONU dans son soutien au mouvement du MAK de Ferhat M’henni, révèle au grand jour le travail du duo Maroc-Israël contre l’Algérie. Il est à rappeler que la , par le passé, de Ferhat , à l’entité sioniste, a été relayé en grande pompe par la presse de l’entité sioniste, notamment sur le point relatif à la sollicitude du chef de fil du MAK , du soutien israélien à ses projets contre l’Algérie. Le duo Maroc/ entité sioniste semble , dans ses projets criminels et agressifs contre le peuple algérien et ses institutions, et dont l’acte terroriste contre les trois Algériens, le 1er novembre dernier, illustre les plans de Rabat et de Tel-Aviv contre notre pays et son peuple. L’Algérie, qui n’a cessé de réaffirmer son attachement aux principes ayant dicté et façonné, sa lutte de libération contre le colonialisme et aux principes et objectifs de l’ONU, n’a cessé d’affirmer son soutien aux peuples coloniaux, durant sa Révolution de Novembre 54 et après son Indépendance, juillet 62, , s’agissant du peuple palestinien, ou le peuple sud-africain luttant contre l’apartheid, et contre la colonisation espagnole au Sahara occidental, puis contre celle de l’occupation marocaine, après le retrait de l’Espagne sans assumer et assurer le processus de décolonisation dans les territoires sahraouis. Ne naviguant pas à contre sens de l’histoire, l’Algérie, qui refuse de s’inscrire sur la voie de l’humiliation et de la violation des droits du peuple palestinien, par la normalisation avec l’entité sioniste, qui n’a pour objectif final que de conforter l’occupation et l’expansionnisme israéliens qui refuse de voir un État palestinien indépendant et sa capitale El-Qods, l’Algérie refuse aussi de voir le dernier système colonial, perdurer en Afrique, celui de l’occupant marocain, au Sahara occidental. Par ses positions de principes et de son attachement à soutenir; voire porté la voix des peuples palestinien et sahraoui, que Rabat et Tel-Aviv œuvrent en duo, pour mener leurs actions contre le peuple algérien et ses Institutions. L’acte terroriste du royaume marocain dans son assassinat de trois civils algériens, le 1er novembre dernier, n’est que l’expression de la politique agressive du royaume et de son Makhzen, en direction de son voisin de l’Est, qui récidive en usant de moyens militaires pour agresser l’Algérie, en bombardant trois civils algériens, de retour de Mauritanie, sur des véhicules commerciaux. .
Karima Bennour