Samir Belarbi

EN DÉTENTION PROVISOIRE DEPUIS LE 17 SEPTEMBRE : Samir Benlarbi retrouve la liberté

L’activiste politique Samir Benlarbi a été acquitté, hier, par le tribunal de Bir Mourad Raïs. En effet, après plus de quatre mois de détention provisoire à la prison d’El-Harrach, le militant Samir Benlarbi a été remis en liberté. Selon ses avocats, le juge n’a pas suivi les réquisitions du procureur du tribunal de Bir Mourad Raïs.
Dans un communiqué publié hier sur Facebook, l’avocat Noureddine Benissad, membre du collectif de la défense de Samir Benlarbi, «Les poursuites engagées à l’encontre de Samir Benlarbi étaient des poursuites de nature politique et n’étaient pas fondées aussi bien sur le plan des faits que du droit.» Pour celui qui est également président d’une aile de la LADDH, «Samir Benlarbi n’a fait qu’exercer ses droits fondamentaux, celui de manifester et d’exprimer une opinion de manière pacifique. Aucune personne ne devrait être inquiétée, arrêtée, poursuivie ou condamnée pour avoir exercé ses libertés collectives». « Que ce jugement soit un acte fondateur pour que notre justice protège plus les libertés», a souhaité enfin Benissad. Pour rappel, lundi passé, le tribunal de Bir Mourad Raïs avait requis trois ans de prison ferme et 50 000 DA d’amende contre le militant politique Samir Benlarbi. Ce dernier a été arrêté le 16 septembre dernier et incarcéré le lendemain. Il était accusé d’«atteinte à l’intégrité territoriale» et de « diffusion ou détention de publication portant atteinte à l’intérêt national ».
S. OU.