M6

Elle a filmé des mineurs sans l’autorisation de leurs tuteurs légaux : M6, cette chaîne hors-la-loi !

Aveuglée par la haine, l’envie impérieuse d’en découdre, et de nuire à notre pays, ce média donne l’air d’avoir pris ses fantasmes pour des faits avérés, à savoir que l’Algérie serait une république bananière, ou bien un État de non-droit.
Sinon, comment explique que l’équipe d’ enquête ait décidé de faire intervenir des mineurs dans leurs ramassis de clichés orientalistes parfaitement éculés. Les règles du CSA, (Conseil supérieur de l’audiovisuel) en France, qui font office de « bible » à laquelle doivent se conformer l’ensemble des chaines de télévision hexagonales. Celui-ci, rappelle en effet que « toute participation d’un mineur à une émission de télévision doit être nécessairement subordonnée à l’autorisation titulaire de l’autorité parentale ». Cette règle, sans doute bien connue de tous, n’a pas du tout été respectée. à croire que les responsables de cette émission, ou de cette chaîne, ont cru pouvoir se conduire en territoire conquis. À moins qu’ils n’aient considéré que l’interdiction de se déplacer seule, prétendument imposée aux femmes, considérées dans cette émission comme mineures à vie, ne concernait pas les vrais mineurs quand il s’agit de les faire parler, de les manipuler, et de leur faire débiter des sornettes. Les auteurs de cette gravissime mystification doivent avoir fait leur cette maxime bien connue qui dit que plus la couleuvre grosse plus elle a de chance d’être avalée. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de Français qui ont séjourné en Algérie pour raisons professionnelles ou autres se sont montrés offusqués par ce tissu de mensonges grossiers. « je suis choquée, je n’ai regardé cette émission que 5 minutes. J’en rigole encore. Je suis française. Je vis et travaille en Algérie. J’y suis venue aussi pour les vacances. Ils disent que la femme algérienne ne peut sortir et travailler sans autorisation. C’est du n’importe quoi. Bernard de la Villardière, la prochaine fois que vous voudrez faire un documentaire sur l’Algérie, allez voir les vraies personnes qui y vivent. Ça vous évitera de passer pour un ignorant, écrit par exemple Julia F. Partant, la colère d’Alger est d’autant plus logique et compréhensible que ces mensonges et manipulations, par trop évident, ne pouvaient certainement pas être ignorés par les « géniteurs » de cette drôle d’enquête. Il y a bel et bien eu volonté manifeste de nuire, à sacrifier sa crédibilité et sa réputation sur l’autel de mesquins règlements de compte. En mission commandée sans doute, cette chaîne, ou les concepteurs de ce grossier montage, sont allés jusqu’à se munir d’une fausse autorisation de tourner, ce qui relève du faux en écriture, et de la vulgaire voyoucratie. Pathétique et inexcusable attitude, s’il en fut ! au lieu de faire l’évènement, cette chaîne se met désormais à faire… pitié.
Mohamed Abdoun