Zoom

L’ENTITÉ SIONISTE CROIT POUVOIR EMBARQUER L’ALGÉRIE DANS LE TRAIN DE LA TRAHISON DE LA CAUSE PALESTINIENNE : La grosse manip du Mossad !

La dernière entreprise d’intox menée par l’entité sioniste contre l’Algérie consiste à faire parler un supposé « journaliste algérien », aussi fantomatique que fantoche, en « faveur » de l’apaisement dans les relations entre Israël et les pays arabes. C’est dire que le Mossad ne lâche jamais d’une semelle notre pays. Il va sans dire que le plan vise à faire courber l’échine au dernier rempart contre l’expansionnisme sioniste, dont la Palestine est la « clé ».
Ainsi, l’entité sioniste investit activement la scène médiatique pour faire engraisser la patte aux pays qui, tous comme les Emirats arabes unis et le Bahreïn, n’attendent que le feu vert de Washington pour pactiser avec le diable. Depuis lundi, en effet, une vidéo mettant en scène un forum de débat, orchestré soigneusement dans les labos du Mossad, et organisé par l’organe de propagande sioniste The Times of Israel circule sur les réseaux sociaux. La tribune, tenue sous visioconférence, a fait intervenir des « journalistes et experts » issus des Emirats, du Bahreïn, de l’Arabie saoudite et, enfin, tenez-vous bien, d’un soi-disant « représentant de l’Algérie ». Ce dernier, aussi paradoxalement que cela puisse paraitre, s’est autoproclamé « correspondant » des chaines de télévision nationales El-Hayet et Dzaïr TV.
Au-delà d’une mise en scène qui sent le roussi, du reste fabriquée de toutes pièces, l’arrière-pensée n’est pas des moindres qu’elle tente de faire passer un message de propagande, selon lequel la campagne médiatique en faveur d’une normalisation avec Israël « gagne du terrain » en Algérie. Or, non seulement ce fantôme n’est pas connu de la corporation nationale, mais surtout le débat sur la question palestinienne est une ligne rouge. Autrement, un soutien inconditionnel en faveur d’un peuple qui continue à souffrir des affres de la politique sioniste.
Mais ce n’est pas là un hasard, puisque, ce qui relève du domaine de l’invraisemblable, les deux derniers ralliements au plan de normalisation, auxquels viendront s’agglutiner d’autres en instance de le faire avec Israël, font croire, dans l’imaginaire de l’entité sioniste, que l’Algérie cèderait et prendrait le train de la trahison. Une chimère de notre point de vue, mais qui, aux yeux de l’entité sioniste, consiste à faire pression sur l’Algérie. Dimanche en effet, la réponse cinglante du président de la République sur le fait que la position de l’Algérie reste inflexible et que son État ne cédera jamais sur la cause palestinienne, n’est pas passée inaperçue sur la scène internationale.
Depuis lors, l’entité sioniste a actionné ses relais médiatiques quitte à faire parler un fantoche qui sort de nulle part d’un avis en parfaite opposition avec celui des Algériens.
Pays qui leur reste en travers de la gorge, l’entité sioniste cible particulièrement l’Algérie, à abattre pour faire exécuter le complot. Ce pays, dont la position sur la question de la Palestine indépendante avec Al-Qods comme capitale reste de mise depuis 1967. Un principe qui a vécu et survécu au gré des grands bouleversements dans la région. Ce n’est donc pas en 2020 que l’Algérie cédera, à tout hasard, à cette position sacro-sainte.
On le sait, l’Algérie est le dernier rempart face au plan diabolique des sionistes. Et le complot du Mossad ne date pas d’aujourd’hui. Cela fait longtemps qu’elle est ciblée par les services israéliens. Et comme toutes les tentatives sournoisement orchestrées ont buté sur l’échec, l’entité sioniste fait appel à une campagne médiatique, ravivée par le feuilleton de trahison en chaine conclu sous l’œil bienveillant du président américain Donald Trump.
Farid Guellil