Merabet lyes

DOCTEUR LYES MERABET : «Le confinement total et le dépistage sont obligatoires »

L’État a mis un plan d’urgence pour lutter contre le coronavirus, en mobilisant le personnel du secteur de la santé qui est passée avant-hier au stade 3 selon les déclarations du ministre.

Sur ce, le président du Syndicat des praticiens de la santé publique (SNPSP), Lyes Merabet, a appelé, hier, les Algériens à rentrer dans un confinement total tout en mettant à la disponibilité du ministère de la Santé et les professionnels du secteur les moyens de travailler correctement et les moyens de protection qui « manquent beaucoup ». Indiquant que « c’est comme ça que nous aurons plus de chance à relever le défi de cette situation sanitaire majeure ».
S’exprimant sur les ondes de la Radio chaîne 3, Merabet a lancé un appel à l’État pour annoncer le confinement qui doit être accompagné avec d’autre mesures urgentes afin d’éviter une catastrophe sanitaire à l’Algérie, dont le taux de mortalité est situé entre 8,5 et 9%. Un niveau qu’il considère « très inquiétant » dépassant les pays les plus touchés comme l’Italie et l’Espagne qui ont enregistré jusqu’à maintenant un taux de mortalité sur les cas infectés entre 2,5 et 3%.

« L’Algérie doit suivre l’expérience chinoise »
Après avoir insisté à ce que les citoyens évitent les déplacements pour se protéger des risques de propagation de la maladie, Merabet suggère qu’« il faut immédiatement s’engager dans cette décision, qui est le confinement total de tout les Algériens, au niveau de tout le territoire national, de façon graduée, organisée, pour arriver à limiter au maximum les déplacements non nécessaires des personnes dans toutes les régions du pays.» Ainsi Merabet a invité les citoyens à suivre les procédures de prévention employée par les pays qui ont souffert le moins de cette pandémie. « Il faut qu’on prenne exemple des situations d’autres pays tel que la Chine, la Corée du sud et le Japon, car les décisions sanitaires ont permis le ralentissement de la courbe en termes de cas signalés ou nouveaux cas enregistrés », a-t-il recommandé.

« Il faut anticiper dans la prise de décisions»
Selon l’invité de la Radio, le confinement seul ne suffit pas pour lutter contre le Covid-19 et qu’il doit être accompagné d’autres mesures telles qu’un large dépistage concernant «les cas suspects et fortement suspects ainsi que les contacts de premier niveau et les personnes malades ». Merabet a fait savoir que la situation de crise sanitaire actuelle est majeure, et qu’elle a permis de lever le voile sur une situation « catastrophique » du système de santé algérien. Le président du SNPSP a souligné que l’Algérie n’a pas tiré de leçon de ses expériences précédentes.

« Des décisions légitimes mais hésitantes »
« Toutes les décisions qui ont été prises sont légitimes », affirme Dr Merabet, appelant les hautes autorités à « adopter la solution du confinement général strict et absolu parce que c’est à partir de là que nous pouvons espérer ralentir la courbe de cette épidémie ». «Faut-il le dire, on s’attend à plus de cas dans les jours à venir », avertit le médecin, qui ne cache pas ses craintes. «Nous sommes en guerre contre un soldat inconnu», a-t-il averti, appelant à «agir rapidement, et prendre des décisions par anticipation, parce que nous n’avons pas les mêmes moyens que la Chine ou l’Europe ».

Manque persistant de moyens pour professionnels
Face à cette pandémie, qui, selon lui, risque de s’étendre dans de larges proportions, il a pointé du doigt la « pénurie » de consommables (masques et lunettes de protection, gants, désinfectants et autres tenues de protection pour les personnels chargés de traiter les malades). « On doit en urgence mettre à la disposition de ces professionnels de la santé des moyens qui les protègent », lance-t-il.

Sarah Oubraham