11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Constantine : encore des morts sur les chantiers

L’insécurité et autres négligences, sur les chantiers de réalisation, ne sont pas l’apanage de certains entrepreneurs, si ce n’est la majorité, et pour cause, d’où plus de 2 500 accidents de travail, dont 17 ayant entraîné la mort, se sont produits dans la wilaya de Constantine, durant l’année écoulée. Dans ce cadre, avons-nous appris que la Caisse de sécurité sociale (Cnas) a déboursé en indemnités, durant la même période, la somme de 60 millions de dinars, la plupart en capital-décès, et 50 millions de dinars en compensation des infirmités causées aux victimes.
Nous savons aussi que la plupart des accidents sont localisés dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, et plus particulièrement chez les entreprises privées où il a été constaté beaucoup de laxisme, du laisser-aller et une négligence coupable. En effet, les responsables de ces entreprises ne se soucient nullement de prendre ne serait-ce que les dispositions primaires de prévention et de sécurité. Ils établissent dans les chantiers des échafaudages sommaires et dangereux sans le concours d’aucun expert en sécurité. La plupart préfèrent travailler dans le noir, ne déclarent à la sécurité sociale que 5 ou 6 ouvriers sur des dizaines qu’ils emploient et ils ne sont contraints de le faire qu’à la suite d’un contrôle de la sécurité sociale ou de la survenance d’un accident de travail. D’ailleurs, il a été aussi constaté qu’entre 20 à 30 % des déclarations ne sont faites qu’après la survenance d’un accident dans le chantier ou l’atelier. Dans le secteur industriel, il est dit toutefois que les accidents de travail sont moindres, mais ils se traduisent le plus souvent par des amputations de membres chez les victimes qui sont identifiées parmi celles qui travaillent sur des machines sans prendre les mesures adéquates de sécurité parce que le travailleur néglige souvent les équipements de sécurité, par des chutes, parfois mortelles, de hauteurs variables, qui vont causer des traumatismes corporels et parfois la mort comme ce fut le cas la semaine dernière avec la survenance de l’accident atroce qui s’est produit au niveau de la cité Kadour Boumedous (Ciloc) où deux peintres sont tombés de l’échafaudage implanté au 10e étage d’un immeuble . Cette chute a été fatale pour les deux deux jeunes hommes âgés de 24 et 35 ans. Et il était manifeste que ces pauvres malheureux, ont eu une mort horrible selon des témoins oculaires ont été victimes de négligences coupables, aucune précaution pour prévenir un tel sinistre n’ayant été prise. À ce drame qui s’ajoute aux précédents et qui endeuillent des familles, il faut reconnaître qu’il y a beaucoup d’accidents sur les chantiers et aussi beaucoup de morts. Alors il est impératif pour les responsables de l’inspection du travail de vérifier les conditions de travail dans ces chantiers, d’examiner le genre de dispositions prises par les responsables de ces chantiers pour assurer la sécurité dans le travail, et instaurer un contrôle sévère dans les lieux de travail et enfin contraindre les entrepreneurs publics et privés à garantir la sécurité des ouvriers, d’autant plus que le coût de ces accidents fréquents sur le budget de l’État est devenu exorbitant de débattre des causes les plus fréquentes des accidents de travail. En tout état de cause, le dossier des accidents de travail se doit d’être pris réellement en charge par les organismes de contrôle afin d’obliger les entrepreneurs à sécuriser leurs chantiers et par ricochet prémunir leurs ouvriers de tous les risques qui les guettent dans l’accomplissement de leurs taches .
Mâalem Abdelyakine

Related posts

Ouargla : Récolte de plus de 5 000 quintaux de menthe verte

courrier

Affaire des «dépassements» des chirurgiens de l’hôpital Abderrezak Bouhara de Skikda : Une commission ministérielle pour enquêter

courrier

Université Saâd-Dahleb de Blida : Ouverture d’un concours du meilleur projet innovant

courrier

Institut national de formation professionnelle à Tissemsilt : Tamazight sera enseignée dès septembre

courrier

Aid El-Fitr : Rush sur les magasins d’habillement à Bouira

courrier

Béjaïa : un préavis de fermeture du siège de l’APC de Bouhemza et du barrage de Tichi-Haf pour demain

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.