orêts récréatives

Constantine : Création prochaine de cinq forêts récréatives

Au total cinq forêts récréatives seront «prochainement» créées dans la wilaya de Constantine, dans le cadre de l’investissement privé, a-t-on appris dimanche auprès du chef du service de la faune et de la flore de la Conservation des forêts. S’exprimant en marge d’une journée d’étude sur «les opportunités de l’investissement dans le secteur forestier», organisée dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, Kheireddine Saïghi a précisé que lancement de l’aménagement de ces espaces de repos et de plaisance est prévu «avant la fin de l’année en cours». L’étude relative à la création de ces forêts inscrites au titre du programme de wilaya de l’année 2017, a nécessité la mise mobilisation de 5 millions DA, a -t-il souligné en marge de cette rencontre organisée par la Conservation des forêts avec la collaboration du département des sciences de la nature et de la vie de l’université Mentouri. Ces espaces boisés ont été programmés dans les forêts de Hadj Baba et d’El Mountazah dans la commune d’Ain S’mara, El Baâraouia, commune d’El Khroub, Bekira à Constantine, et dans la forêt d’Ain Bernaz relevant de la localité d’Ain Abid, a-t-il détaillé, affirmant que l’objectif de ces opérations est d’offrir des espaces de détente aux familles constantinoises et d’encourager l’écotourisme. Les opportunités d’investissement dans le secteur forestier ont été «progressivement élargies» dans la wilaya de Constantine à travers les différents programmes tracés par les autorités locales. Vingt (20) plantes aromatiques et médicinales actuellement en exploitation dans la wilaya ont été recensées par les services locaux de la Conservation des forêts dont l’ensemble est susceptible d’être distillé et peut servir à l’extraction d’huiles naturelles à l’exemple du lentisque, du romarin, de la lavande et de l’arbousier, a-t-on encore souligné. Tout en mettant l’accent sur la protection du milieu forestier et de montagne, M. Saighi a indiqué que le patrimoine forestier de la wilaya de Constantine dispose de toutes les potentialités dont l’exploitation du bois est évaluée actuellement entre 1.500 et 2.000 m3. Il a mis en exergue la nécessité de fournir plus d’efforts pour plus de production de bois et l’exploitation des biens de la forêt dans cette wilaya qui dispose de 28.000 hectares de surfaces forestières répartis sur ses douze (12) communes. Kamel Bazeri, enseignant au département des sciences de la nature et de la vie de l’université Mentouri, a souligné, pour sa part, l’importance de la protection des forêts d’autant, a-t-il soutenu, que «le pays úuvre à suivre une voie de développement vert». «La supervision des ressources forestières doit être améliorée en adoptant des mesures visant la promotion des systèmes de gestion et la sauvegarde de la sécurité écologique», a encore affirmé le même intervenant.
Il a aussi insisté sur l’importance de valoriser et de protéger la biodiversité, actuellement soumise, selon lui, à des «menaces assez sérieuses» représentées par les mauvaises pratiques d’exploitation et de gestion des milieux par l’homme, les incendies, le surpâturage, le braconnage et l’extension des tissus urbains et industriels notamment.