Conseil

CONSEIL DES MINISTRES : Deux projets de loi et des projets de soutien à l’emploi au menu

Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, présidera, aujourd’hui, une réunion du Conseil des ministres, consacrée à l’examen de projets de loi et la présentation de nombre d’exposés relatifs à plusieurs secteurs, a indiqué hier, un communiqué de la présidence de la République. Cette réunion sera consacrée à l’examen et à l’adoption de deux projets de loi relatifs au secteur de la Justice, ainsi que des exposés sur des projets de soutien à l’emploi des jeunes, de la pêche, des télécommunications et des énergies renouvelables, précise la même source.
Même si la Présidence n’a pas détaillé la nature des dossiers au menu de cette réunion périodique, il y a fort à parier que certaines questions déjà traitées à ce niveau de responsabilité seront remises sur la table du fait qu’elles étaient ajournées sur instruction du président Tebboune. Histoire de peaufiner les dossiers dans leurs infimes détails, le locataire d’El Mouradia a dû, concernant par exemple la lutte contre la spéculation examinée lors de la réunion du Conseil du 17 octobre passé, instruire le ministre de la Justice sous la coordination du Premier ministre, de réviser le Code pénal à l’effet d’introduire dans l’avant-projet y afférent une peine maximale allant jusqu’à 30 ans de prison et la perpétuité pour les individus coupables de crime lié à ce phénomène de commerce. Depuis lors, le projet ayant été mûri et les nouvelles dispositions apportées au Code pénal autant, le Conseil des ministres aura peut-être à éplucher le texte dans sa dernière mouture et de-là procéder à son adoption.
Pour rester dans ce domaine, un autre dossier mérite d’être examiné, en première lecture en tout cas car le chef de l’Etat a instruit son élaboration lors de la dernière réunion du Conseil en date. Il concerne l’action syndicale dont il sera question de préparer un projet de loi-cadre relative « à l’exercice de l’action syndicale dans différents secteurs », et lequel « régira les droits et obligations et défendra les intérêts des fonctionnaires et travailleurs, loin des tractations partisanes et politiciennes ». Au-delà de mettre les balises pour l’exercice syndical, le projet vise par ricochet, du moins selon l’orientation du Président, « s’intéresser davantage aux questions relatives aux préoccupations des citoyens ».
Au titre du second volet, le Conseil des ministres aura à examiner suivant, plusieurs exposés présentés par les ministres en charge des secteurs du Travail et de l’Emploi, de la Pêche, des Télécommunications et des Energies renouvelables, des projets relatifs à l’emploi des jeunes. Une catégorie sociale dont regorge le pays et qui souffre, pour peu dire, du chômage endémique à l’origine de plusieurs fléaux ravageurs.
Farid Guellil