Tipasa

Confinement à Tipasa : Respect quasi total au niveau des communes concernées

Un «respect quasi total» des mesures de confinement partiel a été observé au niveau des dix communes de la wilaya de Tipasa, concernées par cette décision, entrée en vigueur depuis hier vendredi, dans le but de réduire les cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) et son éradication.

A quelques heures seulement de l’entrée en vigueur de cette mesure, décidée par les autorités publiques au niveau de dix communes enregistrant une «hausse effroyable», dans les cas d’infection confirmés, des patrouilles de la police ont commencé à sillonner les rues appelant les citoyens au respect des horaires de confinement partiel, fixées à partir de 13H00, jusqu’à 5H00 du matin, pour une dizaine de jours. Cette décision de confinement concerne 10 communes de l’est et du centre de la wilaya de Tipasa. A savoir Hattatba, Koléa, Bou Ismail, Khemisti, Ain Taguourait, Tipasa centre, Hadjout, Bourguigua, Merad et Nadhor. Selon les services de la police déployés sur le terrain au niveau de ces communes, «un respect quasi-total» des mesures de confinement a été observé au niveau de ces localités», exception faite des comportements inappropriés de certains jeunes», est-il signalé. À titre indicatif, une majorité de commerces du chef-lieu de wilaya ont baissé rideau à la mi -journée de vendredi, pour aller accomplir leur prière à la maison, suite à la fermeture des mosquées en raison de la propagation de la pandémie.

Satisfaction et espoir de faire reculer les cas d’infections
Un calme olympien régnait au niveau des artères principales des grandes villes concernées, à l’image de Koléa, Bou Ismail, Hadjout, Tipasa et Bourguigua. Des présences de citoyens ont été, néanmoins, enregistrées au niveau d’un nombre de quartiers, et à l’entrée des immeubles de cités populaires notamment. Un fait nécessitant une intervention des sages de ces cités, voire des comités des quartiers et autres associations de la société civile, «pour inciter les jeunes au respect des mesures de confinement», selon le président de l’Association algérienne de protection et orientation du consommateur et son environnement, Hamza Belabbes. «C’est la mission et la responsabilité de la société civile», a-t-il soutenu. Le responsable de cette association très active à Tipasa, s’est, en outre, dit «satisfait» de cette décision de confinement, qui aurait due, selon lui, «être imposée depuis un certain temps déj à». «Tipasa est une wilaya touristique par excellence, et de plus mitoyenne à des wilayas d’importance, dont Alger et Blida. Elle constitue une destination privilégiée pour des centaines, voir des milliers, de touristes/Jour, ce qui multiplie les risques de contamination par ce virus», a-t-il estimé. Déplorant, en outre, «la situation sanitaire effroyable, conjuguée à l’état d’exténuation extrême des staffs médicaux», d’où l’impératif pour M. Belabbes, «que chacun prenne ses responsabilités, peuple et gouvernement réunis, pour faire face à cette pandémie», a-t-il dit. «La réduction de cas d’infections par la Covid-19 reste tributaire de l’application des mesures de prévention par les citoyens», a-t-il assuré, par ailleurs. Le responsable, qui a admis que l’»absence d’une vision claire sur l’avenir de cette pandémie et des moyens de son éradication, à l’échelle mondiale, a psychologiquement épuisé tout le monde», a, néanmoins, lancé un appel aux citoyens en vue de faire leur choix entre le «strict respect des mesures barrières pour sortir de cette crise et revenir à la vie normale», ou alors «continuer à ignorer cette pandémie et menacer la santé publique».