Lourdes

Lourdes : Formule inédite de pèlerinage numérique en temps de coronavirus

À toute chose malheur est bon. Le Covid-19 a permis d’inventer le pèlerinage numérique ! Le premier pèlerinage digital mondial, le
«e-pèlerinage» vient d’être inventé par – Mgr Olivier Ribadeau Dumas, le nouveau recteur des sanctuaires de Lourdes, qui vient de présenter cette idée novatrice.

Le concept, actuellement sur ordinateur puisque même les prêtres ont depuis longtemps troqué la plume contre le clavier, deviendra réalité le 16 juillet prochain, jour anniversaire des dernières apparitions de la Vierge à sainte Bernadette, en 1858. De 7 heures à 22 heures, sur le canal TV Lourdes disponible sur internet, sur les réseaux sociaux et sur plusieurs chaînes catholiques (KTO pour le monde francophone, EWTN aux États-Unis, TV2000 en Italie), les téléspectateurs devenus pèlerins auront droit à un pèlerinage complet avec messes et chapelets. Le e-pèlerinage sera proposé en dix langues. Le slogan du projet et un logo spécial ont été concoctés, tenez-vous bien, par la célèbre agence de publicité Havas : « Lourdes United ». Comme quoi, quand les pères font dans la communication, ils tapent fort. un « grand plateau télévisé » intitulé Appel aux dons Point d’orgue de la journée sera diffusé de 16 heures à 18 heures et accueillera des personnalités ecclésiales, culturelles et locales. Chacun témoignera, en direct, de sa passion pour Lourdes. Même l’humoriste Gad Elmaleh devrait être de la partie, puisque l’élise n’est pas contre le rire, surtout quand il renforce la foi.
L’objectif est de lancer un appel aux dons. Les sanctuaires de Lourdes ont été totalement fermés pendant plusieurs mois pour cause de confinement puisque la France a été durement frappée par le coronavirus. Ils ont timidement rouvert avec masque obligatoire, mais, au lieu des 25 000 visites quotidiennes de la haute saison, ils sont 2 500 pèlerins chaque jour. L’annulation des grands pèlerinages a induit un manque à gagner de 8 millions d’euros pour les sanctuaires et il sera de 300 millions pour la ville et sa région. Concernés eux aussi par les conséquences de la crise sanitaire, les professionnels de l’hôtellerie, du voyage et les responsables locaux seront également sur le plateau de Lourdes United car « il faut permettre à la ville et sa région de repartir » observe Mgr Olivier Ribadeau Dumas, qui parle d’un « écosystème » dont « le sanctuaire est le moteur ». Il assure que « 1 euro investi dans les sanctuaires, c’est 12 euros investis dans cette ville ». Le prêtre publiciste doublé d’un économiste ne manque pas de faire une prière pour que son vœu soit exaucé.
L’expérience de la prière en continu dans la grotte pendant le confinement lui a inspiré ce projet de e-pèlerinage : « Quand un chapelain, seul, priait devant la statue de la Vierge, il pouvait être suivi par TV Lourdes sur les réseaux sociaux par plus d’un million de personnes dans le monde », raconte l’homme d’Église. Ainsi donc, le numérique va réinventer le vieux chemin de Lourdes, un chemin autrefois semé d’embuches devenu aujourd’hui à la portée d’un simple clic de souris. Monseigneur Olivier Ribadeau Dumas assure que les retrouvailles avec ce chemin vont créer une « autre forme de communion » puisque « Lourdes a besoin du monde comme le monde a besoin de Lourdes », selon le prélat. Ainsi donc, le christianisme est en train de réinventer la foi en promettant une Lourdes numérique aussi peuplée de croyants « sans distinction de génération, de culture, de milieux sociaux, de foi. Le malade, le plus faible, le plus pauvre y sont les premiers servis. C’est un modèle de société : la fraternité, le respect de chacun, la douceur, l’espérance manifestent que Lourdes, c’est déjà le “monde d’après” ! » Ce prêtre parle mieux qu’un créatif de l’agence de publicité Havas !
Ali El Hadj Tahar