17.9 C
Alger
2 octobre 2023
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

CANDIDATURE DE L’ALGÉRIE AU POSTE DE MEMBRE NON PERMANENT AU CONSEIL DE SÉCURITÉ : Le vote aura lieu demain

C’est demain mardi le 6 juin qu’auront lieu au siège de l’organisation des Nations unies à New York, les élections de renouvellement des membres non permanents du Conseil de sécurité. L’Algérie s’est portée candidate à ce poste important avec plusieurs atouts à faire valoir de plus qu’elle dispose du soutien de la Ligue arabe, de l’Union africaine, de l’OCI et plusieurs autres pays. Dépêché à New York par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour une visite de travail et pour participer à ces échéances importantes, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, est déjà sur les lieux depuis mardi dernier pour promouvoir la candidature algérienne auprès des pays membres de l’ONU. Au cours de son séjour, le chef de la diplomatie algérienne s’est entretenu avec le secrétaire général de l’Onu, António Guterres, le directeur du Pnud, la vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), Amina Mohammed, la secrétaire générale adjointe aux affaires politiques à l’ONU, Rosemary DiCarlo, et autres diplomates ainsi qu’avec la mission algérienne permanente auprès de l’Onu. L’Algérie qui aspire légitimement à ce poste a d’importants atouts qui joueront en sa faveur lors de ces échéances et la tendance plaide plutôt à l’optimisme sachant que le pays dispose du soutien des organisations régionales et internationales, et les soutiens des pays amis et des non-alignés. Si l’Algérie décroche le poste, cela signifie qu’elle siègera aux côtés des membres les plus influents du Conseil de sécurité. Une aubaine pour défendre de nombreux dossiers cruciaux, dont les questions de décolonisation palestinienne et sahraouie, ainsi que la Libye, le Mali, le Sahel, le Soudan, en sus de défendre les intérêts de l’Afrique dans son ensemble.
À travers ce poste, l’Algérie pourrait expliquer au mieux ses positions, et d’exercer une sorte de forcing notamment avec l’appui des organisations et pays favorables à son élection de surcroît que les grandes questions qui animent la scène internationale se jouent un niveau de ce Conseil. Une grande opportunité qui s’offre ainsi à l’Algérie-si jamais élue- pour promouvoir les valeurs qu’elle a toujours défendues bec et angle : un nouvel ordre mondial juste, et équitable basé sur le respect du droit international et le droit des peuples à l’autodétermination et la défense des intérêts de l’Afrique dans son ensemble. L’Algérie a toujours dénoncé ce qu’elle qualifie « d’injustice historique » subie par l’Afrique, qui demeure, à ce jour, le seul Continent à ne pas être représenté dans la catégorie des membres permanents, et celui qui est le moins représenté dans celle des membres non permanents » au sein du Conseil de sécurité des Nations unies. Pour mettre fin à cette injustice l’Algérie s’est engagée à poursuivre sa contribution pour resserrer les rangs africains au sein de cette instance et assurer une défense plus efficace des aspirations légitimes » du continent.
Brahim O.

Related posts

LES SECTEURS DE L’éDUCATION, LA SANTé, LA FONCTION PUBLIQUE ET LA JUSTICE PARALYSÉS PAR LA GRÈVE : Le terrain miné par la protesta !

courrier

Législatives de 2017 : Le FFS annonce sa participation

courrier

DÉPISTAGE DE LA COVID-19 : Baisse des prix des tests PCR et scanners

courrier

Disfonctionnements sur les réseaux «Ooredoo» : L’ARPCE demande des explications

courrier

RÉPRESSION ET ACTES RACISTES DU MAROC CONTRE LES SAHRAOUIS : Le Front Polisario condamne

courrier

15 ANS DE PRISON FERME LUI SONT REQUIS EN COMPAGNIE DE GHAZI ET ZAÂLANE ET 12 ANS POUR HAMEL : L’escale présidentielle de « Mme Maya »

courrier