BVriques

Boumerdès : La filière des produits rouges menacée

Frappé de plein fouet par la crise, le secteur des produits rouges tente tant bien que mal, de se maintenir sur le marché national perturbé par la mévente notamment de la brique. Une forte offre est mise sur le marché mais la demande est très en deça.

Cet état de fait influe négativement sur la production des produits rouges et menace la filière de disparition. Afin d’y faire face, une assemblée générale ayant regroupé plus d’une cinquantaine de propriétaires de briqueteries et de leurs représentants, a eu lieu hier au niveau du CETIM de Boumerdès, où ils ont passé en revue l’état critique dans lequel se débat le secteur. Dans ce cadre, le président de l’association des briquetiers algériens(ABA) , Salah Eddine Miloudi n’est pas passé par trente-six chemins pour tirer la sonnette d’alarme sur les menaces qui pèsent sur le secteur des produits rouges.La mobilisation, l’organisation, les échanges, la communication entre les adhérents sont des propositions annoncées par les présents pour se maintenir sur le marché national où la concurrence notamment sur les produits rouges; est jugée déloyale et où la pratique des prix est anarchique et ne sert pas le secteur, dénoncent-ils. L’accès à l’exploitation des gisements d’argile est aussi une autre contrainte soulevée par les participants.
Dans ce cadre, il a été procédé au renforcement du bureau de l’association avec de nouveaux membres dont l’objectif est de redynamiser le secteur en lui faisant retrouver sa place sur le marché de construction qui a viré vers le tout béton a dénoncé le président .Il n’a pas omis d’appeler les pouvoirs publics à soutenir les produits de la terre cuite lesquels sont bénéfiques notamment en matière d’économie d’énergie. La construction avec des produits rouges peut réduire de moitié la consommation énergétique; sachant qu’elle consomme actuellement plus de 42%. Le secteur de la briqueterie a connu un développement important ces dernières années en réalisant une grande quantité de produits rouges en particulier en briques en passant de 5 millions de tonnes par an à plus de 40 millions de tonnes par an. Le virement vers le tout béton dans la construction a pénalisé la filière des produits rouges alors que les briquetiers ont largement répondu au programme national de construction, les pouvoirs publics ont quelque peu négligé le secteur en optant pour d’autres matériaux de construction initiés auparavant. Cet état de fait a engendré une mévente sur les produits rouges induisant de fait un impact négatif sur toute la filière qui risque de disparaitre si des décisions ne sont pas prises par les pouvoirs publics pour sauver et encourager ce secteur indispensable à la construction. Une autre réunion de l’assemblée générale est prévue le 28 juillet prochain au niveau de Bordj-Bou-Arréridj dont l’objectif est de se renforcer et de mieux s’organiser pour faire face à la situation critique de la filière.
B.Khider