Noyade

Troisième cas de noyade enregistré à Tipaza

Les services sanitaires de la wilaya de Tipaza ont enregistré vendredi un troisième cas de décès par noyade au niveau de la plage autorisée à la baignade d’«El Beldj» et ce depuis le début de la saison estivale, a-t-on-appris samedi auprès des mêmes services. Il s’agit d’un jeune homme âgé de 23 ans, originaire de la wilaya de Médéa, qui s’est noyé à la plage autorisée à la baignade d’El Beldj (ouest de Tipaza) et dont la dépouille a été transportée vers la morgue de l’hôpital de la wilaya par les services de la Protection civile, précise la même source. Selon les enquêtes préliminaires réalisées par la Gendarmerie nationale, la victime a subi «une crise d’épilepsie» à bord d’un bateau à pédales sur une distance d’environ un mille nautique.

Un jeune tué par une barque sur la plage de Figuier (Boumerdès)
Un baigneur âgé de 18 ans a trouvé la mort avant-hier sur la plage de Figuier, à quelques kilomètres à l’est de Boumerdès, après qu’un amateur d’une barque l’eut heurté mortellement. L’accident s’est produit jeudi dans l’après-midi, lorsque la victime, originaire d’Alger, était en train de se baigner quand elle a été percutée mortellement par un conducteur d’une barque qui naviguait aux alentours de la plage a-t-on rapporté. La victime qui a été transférée à l’hôpital par les éléments de la Protection civile a succombé à ses blessures, a-t-on ajouté.

Une adolescente tuée dans un accident de la route à El Bayadh
Une adolescente a trouvé la mort et deux autres personnes d’une même famille ont été blessées dans un accident de la route, survenu samedi dans la commune d’El Banoud, à l’extrême sud de la wilaya d’El Bayadh, a-t-on appris des services locaux de la Protection civile. L’accident s’est produit, dans la matinée, aux environs de 10 heures, à une distance de 25 km de la commune d’El Banoud, sur la route menant vers la wilaya d’Adrar, suite au dérapage d’un véhicule touristique de son chemin et son renversement. L’accident a causé la mort de l’adolescente, âgée de 14 ans, alors que deux passagers du véhicule, un homme de 50 ans et une jeune femme de 18 ans ont été blessés, précise-t-on de même source.
La dépouille de la victime a été transférée à la morgue de l’hôpital de Labiodh Sidi Cheikh alors que les deux blessés ont été soignés au niveau de la polyclinique d’El Banoud. Les services de sécurité compétents ont ouvert une enquête sur les circonstances sur cet accident.

Chine : la Cité interdite a reçu plus de 100 millions de visiteurs
Le Musée du Palais, ou Cité interdite, a reçu plus de 100 millions de visiteurs depuis janvier 2012, a indiqué le musée. Afin d’éviter un afflux excessif de visiteurs pendant la haute saison, le musée a plafonné à 80.000 le nombre de visiteurs par jour en juin 2015, contre plus de 100.000, voire 180.000, par le passé. Ce contrôle du nombre de visiteurs vise à protéger la sécurité du patrimoine culturel et celle des visiteurs. Le musée améliorera davantage sa gestion et lancera un plan pilote de vente de billets pendant certaines périodes de la journée en 2019, a indiqué Shan Jixiang, directeur du musée. Patrimoine culturel de renommée mondiale abritant des oeuvres d’art et des objets d’une valeur inestimable, le Musée du Palais est un lieu incontournable pour les touristes et a enregistré un nombre de visiteurs record de 16,7 millions en 2017. La Cité interdite, appelée de nos jours le Musée du Palais, fut le palais impérial de deux dynasties chinoises, les Ming et les Qing. Située dans le centre de Pékin, il fut construit entre 1406 et 1420 et a servi à 24 empereurs chinois, jusqu’en 1911. Actuellement il s’agit d’un musée présentant des trésors artistiques et culturels de l’histoire chinoise. À la fois luxueux et magnifique, la Cité Interdite est considérée comme l’un des plus grands palais du monde. Elle a été classée par l’UNESCO comme un site du patrimoine mondial culturel en 1987. Mesurant 720 mètres d’Est en Ouest et 960 du Nord au Sud, la Cité Interdite couvre 720 000 mètres carrés, c’est le plus grand complexe palatial dans le monde ancien et le groupe architectural existant le plus complet de Chine.

Rohani à Trump : «Ne jouez pas avec la queue du lion»
Le président iranien Hassan Rohani a demandé dimanche à son homologue américain Donald Trump de cesser ses politiques hostiles à l’encontre de Téhéran en le prévenant qu’une guerre avec l’Iran serait «la mère de toutes les guerres», selon des propos rapportés par les médias iraniens. Lors d’un discours devant des diplomates iraniens cité par l’agence semi-officielle Isna, Hassan Rohani a ajouté: «Mr Trump, ne jouez pas avec la queue du lion, cela ne produira que des regrets». Samedi, le guide suprême de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, s’en était pris à la parole «sans valeur» des Etats-Unis après la dénonciation par Donald Trump de l’accord sur le nucléaire de 2015, excluant toute négociation avec Washington.

Ooredoo obtient gain de cause de la justice qui ordonne le retrait de la marque « Hayla » du marché
Ooredoo vient d’obtenir gain de cause dans le différend commercial qui l’oppose à l’opérateur Djezzy au sujet de sa marque «Hayla». La justice a, en effet, ordonné le retrait définitif de la marque Hayla de Djezzy du marché en raison de la confusion créée avec deux marques commerciales de Ooredoo «Hala» et « Haya » lancées respectivement en 2012 et 2017. Il est évident que Djezzy a mixé les noms des deux marques HAYA et HALA de l’opérateur Ooredoo pour obtenir HAYLA afin de profiter ainsi de la notoriété des marques de son concurrent. À l’origine de ce verdict en faveur de Ooredoo, une plainte déposée contre Djezzy concernant le nom de marque de son offre «HAYLA» considérant que celui-ci ressemble, à une lettre près, à celui de ses offres. Devant cet état de fait, la justice a ordonné le retrait définitif du marché de la marque «Hayla» de l’opérateur Djezzy en raison de sa ressemblance flagrante avec les deux marques commerciales de l’opérateur Ooredoo et susceptible de créer la confusion chez le client. Saisie pour statuer sur ce différend, la justice a ordonné à l’opérateur Djezzy d’arrêter définitivement l’exploitation et l’utilisation de la marque «Hayla», d’enlever et de détruire toutes les enseignes, les imprimés et les panneaux publicitaires quel que soit le support portant la marque «Hayla» ainsi que toutes les cartes Sim portant la marque «Hayla» se trouvant en stocks et dans ses espaces de ventes et boutiques. En dépit de cette décision de justice, Djezzy continue de commercialiser et de faire la promotion de son offre sous la marque «Hayla».