Relogement

Bidonville du «lac des oiseaux» à Skikda : Relogement de 750 familles

Au total, 750 familles résidant dans le bidonville du «lac des oiseaux» de la ville de Skikda, ont été transférées dans des logements de type publics locatifs (LPL) implantés dans la région de Mayssoune, sur les hauteurs de la ville dans le cadre du programme d’éradication de l’habitat précaire. L’opération de relogement a été accueillie avec grand soulagement par les habitants de ce bidonville qui attendaient depuis des années d’être transférés à un lieu décent, compte tenu des conditions difficiles dans lesquelles ils vivaient, a indiqué Samia B. (55 ans), qui résidait dans ce lieu depuis 23 ans et dont le seul souhait était de bénéficier d’un logement décent. Les bénéficiaires de logements flambant neufs ont investi les lieux avec des youyous mêlés aux larmes de joie, après avoir vécu de nombreuses années dans des conditions difficiles, d’autant plus que leurs demeures précaires, adjacentes à l’hôpital Abderrezak-Bouhara, ne disposaient pas des conditions de vie les plus élémentaires. Cette opération est considéré comme la plus importante du genre au niveau de ce bidonville et la troisième à l’échelle de la commune de Skikda depuis le mois de septembre dernier, après le transfert de près de 3 000 familles des bidonvilles «El Match» et «Zefzef». En marge de cette opération de relogement, le wali de Skikda, Hajri Derfouf, a affirmé que «le transfert de 750 familles du bidonville du +lac des oiseaux+ ne sera pas la dernière et sera suivie par des opérations similaires dans ce même quartier après l’Aïd El-Fitr et ce, après l’étude des 2 000 recours environ qui ont été déposés.» Le chef de l’exécutif local a également indiqué à la presse que les demeures des familles non bénéficiaires, dans le cadre de cette première opération de relogement, ne seront pas détruites, soulignant que toute personne éligible au logement sera relogée. Il a également fait savoir que 20 personnes ont été retirés de la liste des primo bénéficiaires, après avoir constaté que celles-ci ne remplissaient pas les conditions requises. Selon le même responsable, une fois le transfert des habitants du quartier précaire du «lac des oiseaux» achevé, une autre opération de relogement sera consacrée aux habitants de la vieille ville, dont les maisons menacent ruine et auxquels un quota de 500 unités ont été accordées, alors que 700 autres unités seront attribuées aux habitants vivant dans des logements exigus. Entamée aujourd’hui, l’opération de transfert des habitants du «lac des oiseaux» se poursuivra jusqu’à samedi et permettra la récupération d’une assiette foncière de 20 hectares qui sera affectée à la construction d’autres projets d’habitat, selon les explications fournies sur place par les responsables concernés. Pour sa part, Ferial Saâyoud, Directrice des travaux publics de la wilaya de Skikda, a souligné que ses services ont mobilisé 25 engins de travaux publics pour raser les gourbis des familles relogées, ainsi que 150 camions pour le transport de leurs effets personnels et leurs meubles.