Belmadi

Belmadi «très affecté» par les incendies et s’incline à la mémoire des victimes

Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football Djamel Belmadi, s’est dit « très affecté » par les incendies déclarés à travers plusieurs régions forestières du pays, et notamment à Tizi-Ouzou, tout en affichant son soutien et sa sympathie en « cette dure épreuve ». « C’est avec la plus grande émotion que j’ai suivi les derniers événements tristes qui ont affecté notre pays, notamment la Kabylie et toutes les wilayas touchées par ses effroyables incendies qui ont engendré de grands dégâts, surtout des vies humaines. Etant très affecté, je m’incline à la mémoire de tous ceux que nous avons perdu et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a indiqué Belmadi, dans une déclaration publiée jeudi soir sur le site officiel de la Fédération algérienne (FAF). Le dernier bilan des victimes des incendies qui se sont déclarés dans plusieurs régions du pays, fait état du 49 civils et plus de 20 militaires dans la wilaya de Tizi-Ouzou. « Je prie Dieu de donner le courage nécessaire à tous ceux, affectés dans leur chair, pour surpasser cette dure épreuve. J’envoie tout mon soutien et ma sympathie à tous mes compatriotes, et salue l’élan de solidarité de tous les algériens qui se sont vite mis aux côtés des régions sinistrées et des populations pour être à leurs côtés matériellement et moralement », a-t-il ajouté.
Enfin, le coach national a tenu à appeler la population à la sagesse, et d’éviter de tomber dans le piège « des divisions ». « J’appelle également à la sagesse, en de pareilles situations, afin d’éviter les dépassements et les divisions qui ne travaillent aucunement l’intérêt suprême de notre Algérie. Mes sincères encouragements aux éléments de la protection civile, de l’Armée nationale populaire et des conservations des forêts qui sont en première ligne et qui font face à ces terribles incendies ».

Arrestation de deux organisateurs de «harga» à Mostaganem
Les éléments de la police judiciaire de Mostaganem ont arrêté deux organisateurs de voyages d’immigration clandestine par voie maritime, a-t-on appris, jeudi, auprès des services de la sûreté de wilaya. L’opération a fait suite à une plainte déposée par deux victimes qui ont fait état de leur vol sous la menace des individus qui leur ont proposé de tenter d’immigrer clandestinement par mer contre le versement d’une somme de 600 000 DA par personne. Immédiatement, les policiers ont entamé leurs investigations aboutissant à l’arrestation des mis en cause, a ajouté la même source. L’enquête a révélé que les deux prévenus agissaient avec la complicité de trois autres personnes actuellement en fuite. Cette bande attirait les candidats à la Harga pour les agresser et les dépouiller de leur argent. Perquisitionnant le domicile du principal suspect, les policiers ont saisi un zodiac, a-t-on précisé . Accusés de délit de tentative d’organisation de voyages d’immigration clandestine, de vol avec menaces et d’escroquerie, les détenus ont été déférés devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, qui a renvoyé le dossier pour leur comparution immédiate devant le juge. Les deux prévenus ont écopé d’une amende de 20 000 DA chacun, alors que l’enquête se poursuit toujours avec le principal suspect, a-t-on conclu.

Royaume-Uni: plus de trois ans de prison pour avoir fait payer un faux vaccin à une nonagénaire
Un homme de 33 ans a été condamné vendredi à trois ans et demi de prison ferme pour avoir soutiré en fin d’année dernière 140 livres sterling (164 euros) à une nonagénaire en lui faisant croire qu’il lui administrait un vaccin contre le coronavirus, rapportent des médias. La victime de 92 ans, habitant depuis toujours Surbiton, au sud-ouest de Londres, avait ouvert sa porte le 30 décembre au suspect, qui s’était fait passer pour un membre du service public de santé, le NHS. Il lui avait fait payer 140 livres, affirmant que la somme serait remboursée par le NHS, après l’avoir piquée avec ce qu’elle avait décrit comme une sorte de fléchette. Il était revenu quelques jours plus tard réclamant 100 livres, somme que la victime avait cette fois refusé de payer. Devant le tribunal de Kingston, la juge Hannah Kinch a fustigé le comportement « honteux et méprisable » du prévenu David Chambers, qui a reconnu les faits et a été condamné à trois ans et demi de prison. Dans une déclaration citée dans un communiqué de la police, la victime a jugé « atroce » que quelqu’un utilise la vaccination pour soutirer de l’argent à des personnes âgées et a dit espérer que cette affaire ne « dissuadera personne de se faire vacciner ». La police a quant elle rappelé que la vaccination est gratuite.

Quatre morts et trois blessés dans un accident de la route à Sidi Bel-Abbès
Quatre personnes ont trouvé la mort et trois autres ont été blessées dans un accident de circulation survenu, vendredi, à Sidi Lahcène, dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès, a-t-on appris des services de la Protection civile. La même source a précisé que le drame s’est produit suite à la collision de deux voitures au niveau de la RN 101, près de Sidi Lahcène causant le décès sur place de trois femmes et d’une fillette alors que trois autres personnes ont été blessées. Les dépouilles des victimes ont été déposées à la morgue du CHU « Abdelkader Hassani » du chef-lieu de wilaya. Les blessés ont été admis au service des UMC du même hôpital, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les services concernés pour déterminer les circonstances exactes de ce drame de la route.

Le nombre d’habitants blancs chute pour la première fois aux Etats-Unis
Le nombre d’habitants se définissant comme « blancs » aux Etats-Unis a baissé pour la première fois, selon le dernier recensement de 2020 qui montre un pays « bien plus multiracial » et plus urbain que dix ans plus tôt, ont expliqué jeudi ses responsables. « La population blanche reste le plus grand groupe racial ou ethnique aux Etats-Unis », a précisé le Bureau américain du recensement (Census Bureau). La population se définissant comme « blanche » uniquement a diminué de 8,6% entre 2010 et 2020, une première depuis les premiers relevés, en 1790. Elle représentait 204 millions d’habitants l’an dernier, soit 61,6% de la population contre 72,4% une décennie plus tôt. « Ces changements révèlent que la population américaine est bien plus multiraciale » que par le passé, a souligné un de ses responsables, Nicholas Jones, lors d’une présentation. En plus des changements démographiques, il a toutefois mis en garde que l’affinement des questions sur ces sujets ainsi qu’une nouvelle méthodologie par rapport à 2010 avaient aussi « largement » influencé ces résultats. Ainsi, la catégorie des « Blancs en conjonction avec un autre groupe », par exemple Afro-Américain ou Asiatique, a elle explosé, avec + 316% en dix ans, à 235 millions de personnes. Aux Etats-Unis, il est très courant de se définir par ses origines ethniques et le recensement demande précisément aux personnes interrogées à quelle « race » elles appartiennent. Les Afro-Américains représentent désormais 12,4% de la population (41 millions), un pourcentage stable sur dix ans tandis que la population asiatique a bondi de 35,5%, à environ 20 millions (6%). Les Amérindiens représentent 1,1% de la population. La population hispanique a grimpé de 23%, à 62 millions (18% de la population). Les données montrent aussi que la croissance de la population s’est concentrée « pratiquement exclusivement dans les régions métropolitaines », a précisé un autre responsable, Mark Perry.