Belmadi

Belmadi insiste sur le réalisme pour battre le Togo : «Il est temps pour nous de gagner en déplacement»

La sélection algérienne affrontera le Togo avec un esprit revanchard après sa très modeste prestation contre le Bénin lors de la précédente journée des éliminatoires de la CAN-2019, a indiqué l’entraineur national, Djamel Belmadi, hier en conférence de presse au lendemain du début du stage des Verts à Sidi Moussa en prévision du déplacement de Lomé pour affronter la sélection locale dimanche prochain dans le cadre de la 5ème et avant dernière journée de ces qualifications. Il n y a pas que cela qui motive les joueurs à se donner à fond pour revenir avec une victoire de Lomé. En effet, les Fennecs savent bien qu’en cas de victoire, ils valideront leur billet pour le Cameroun avant même d’attendre la réception de la Gambie en mars prochain pour le compte de la dernière journée, selon toujours Belmadi, qui a également énuméré un autre motif de motivation, à savoir, le fait que l’Algérie n’a plus gagné à l’extérieur depuis juin 2016. «Tous ces paramètres devront booster mes joueurs à réussir un très bon match au Togo. On y travaille d’ailleurs, en se basant sur les faiblesses et les points forts de l’adversaire, tout en corrigeant nos carences», a déclaré Belmadi. Cependant, pour gagner, il faudra se montrer réaliste, et ce, en saisissant la moindre occasion. Il s’agit là de la clé du succès en Afrique subsaharienne, selon le technicien franco-algérien. Cependant, les choses ne seront pas du tout aisées à Lomé. Une réalité que Belmadi a reconnue : «Il est clair que les conditions régnant en Afrique subsaharienne ne nous arrangent guère. On l’a déjà vérifié lors des deux précédents déplacements en Gambie et au Bénin aussi. Pour le prochain match, l’adversaire a choisi de domicilier la partie sur un terrain en gazon artificiel. C’est la première fois dans ma carrière de joueur et d’entraineur que j’affronte une telle situation. Cela dit, je me demande comment la FIFA autorise la domiciliation de rencontres internationales sur ce genre de terrain. Une chose est sûre : on devra s’y adapter et faire avec», a-t-il poursuivi. S’agissant de l’adversaire, il a ajouté : «Le Togo est une équipe qui s’est relacée dans la course lors des deux derniers matchs. Elle a des ressources mentales qui lui permet de revenir dans un match dans les derniers instants d’une partie, comme ça été le cas lors de ses deux précédentes sorties. Le fait de jouer à domicile et contre l’Algérie va le galvaniser davantage. Généralement, elle opte pour un jeu direct, de surcroit, dans un petit stade». Évoquant la mise à l’écart de certains joueurs en prévision du prochain match, le conférencier a expliqué que sa décision est motivée par la prestation des joueurs en question lors du précédent match contre le Bénin, bien qu’il reconnaisse qu’au cours de ce match, il y avait une faillite collective, notamment en première période. Cette mise à l’écart se veut aussi une mise en garde en direction d’autres joueurs, car, selon Belmadi, «la confiance accordée aux joueurs ne devrait pas durer dans le temps si les concernés ne rendent pas la pareille». Il faut dire que pour le match de Lomé, Belmadi n’est pas au bout de ses peines en matière d’effectif, lequel effectif est suivi par la guigne de blessures. Ainsi, c’est au tour de Halliche et Brahimi de rejoindre l’infirmerie, rendant ainsi leur participation très incertaine, a déploré l’entraineur national, vantant au passage Belaili, «qui a gagné en maturité», et Chita «une véritable sentinelle», deux joueurs auxquels il vient de faire appel, tout comme Bedrane, qui a été appelé à la rescousse hier pour palier une éventuelle défection de Halliche.
Hakim S.