apiculture

Sidi Bel-Abbès / Production mellifère : Préserver les souches apicoles locales

Les participants à une session de formation des apiculteurs de l’Ouest du pays, entamée samedi à la Faculté des sciences de la nature et vie de l’université « Djillali Liabès » de Sidi Bel-Abbès ont mis l’accent sur la nécessité de préserver les souches apicoles locales pour améliorer la production nationale du miel qualitativement et quantitativement. Les intervenants dont des apiculteurs, des spécialistes, des universitaires et des cadres des directions des services agricoles ont insisté sur la nécessité de préserver les reines qui ont une capacité de s’adapter au climat du pays pour une abondance du miel de qualité supérieure. Le président de l’association nationale des apiculteurs professionnels, Mohamed Hamzaoui a souligné que la protection des abeilles locales et l’adoption de méthodes adéquates de leur élevage permettront aux apiculteurs d’améliorer la production du miel, signalant que certains apiculteurs ramènent des espèces étrangères sans savoir que cela peut constituer un danger pour le patrimoine génétique national. Les souches importées ne sont pas habituées au climat et sont difficiles à gérer, a-t-il expliqué. L’apiculteur Mohamed Lamine de la wilaya de Sidi Bel-Abbès a souligné que la filière apicole nécessite la patience, la persévérance et l’adoption de moyens modernes pour améliorer la qualité et la quantité du produit, valorisant l’organisation de telles sessions de formation pour initier les apiculteurs aux moyens et mécanismes nouveaux. La filière apicole doit être renforcée en encourageant les jeunes à s’orienter vers cette activité, a-t-il ajouté, affirmant que ce genre de rencontres permet l’échange d’expériences entre différents apiculteurs et l’activation ce créneau, de même que l’organisation d’expositions annuelles pour la commercialisation de différents produits de la ruche. Cette session de formation, initiée par l’association des apiculteurs du mont Moksi de Sidi Bel-Abbès en collaboration avec l’Association nationale des apiculteurs professionnels et la faculté des sciences de la nature et vie de l’université de Sidi Bel-Abbès, se poursuivra dimanche et comporte des conseils aux apiculteurs pour activer leurs connaissances en matière de sélection et de préservation des souches locales d’abeilles.