Avion d’AirAsia disparu : deux «grandes parties» retrouvées en mer

Deux «grandes parties» de l’avion de la compagnie malaisienne AirAsia, qui s’est abîmé dimanche en mer de Java, en Indonésie, ont été retrouvées, a indiqué samedi le chef de l’agence nationale de recherches et de secours. Les deux objets gisent par 30 mètres de fond. «Avec la découverte d’une traînée de carburant et de deux grandes parties d’avion, je peux vous assurer que ce sont des parties de l’avion d’AirAsia que nous recherchons», a-t-il précisé. L’un des objets a une dimension de 9,4 x 4,8 x 0,4 m, et le second mesure 7,2 x 0,5 m, a-t-il poursuivi. «Au moment où je parle, nous faisons descendre un ROV (véhicule sous-marin contrôlé à distance) pour avoir une image réelle des objets au fond de la mer. Tous se trouvent à une profondeur de 30 mètres», a-t-il dit.

Trente corps repêchés
De mauvaises conditions météorologiques ont freiné ces derniers jours les recherches de corps de victimes et du fuselage de l’Airbus A320-200 qui avait disparu des écrans radar dimanche lors d’un violent orage. Les équipes de recherche s’étaient approchées vendredi du lieu où gît l’avion, les recherches ayant été centrées sur une zone de 1575 mille marins carrés avec la participation de 29 bateaux et 17 avions. Trente corps ont été repêchés jusqu’ici, tandis que les recherches se poursuivaient samedi pour retrouver d’autres victimes et d’autres parties de l’appareil, en particulier les boîtes noires, cruciales pour l’enquête.

Pas le bon couloir de vol
L’Airbus A320-200 d’AirAsia s’est abîmé en mer dimanche dernier avec 162 personnes à son bord, alors qu’il devait effectuer la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour. Il n’avait pas l’autorisation d’emprunter le couloir de vol utilisé ce jour-là par le pilote, a indiqué samedi le ministère indonésien des Transports.
La compagnie aérienne malaisienne «a enfreint le permis de vol donné, le créneau horaire donné, et c’est un problème», a-t-il déclaré. En conséquence, «le permis d’AirAsia pour ce couloir de vol a été gelé». Le pilote avait demandé à prendre de l’altitude pour éviter des orages menaçants, mais n’avait pas obtenu immédiatement l’autorisation en raison de l’important trafic aérien. L’appareil avait disparu des écrans radar peu de temps après.

L’Indonésie va enquêter sur les horaires des vols d’AirAsia
Le ministère indonésien des Transports va enquêter dès lundi sur tous les horaires des vols de la filiale indonésienne d’AirAsia. L’Airbus de cette compagnie, qui s’est abîmé entre Surabaya et Singapour, n’était en effet pas autorisé à effectuer cette liaison le jour de l’accident.
Vendredi, le ministère a déjà suspendu les vols d’Indonesia AirAsia sur cette ligne. Selon sa licence, la compagnie aérienne n’était autorisée à effectuer des vols que quatre jours dans la semaine, mais pas le dimanche, jour où l’accident s’est produit.
«Nous allons aussi enquêter pour établir qui a autorisé AirAsia à effectuer ce vol ce jour-là», a déclaré Djoko Muratmodjo, directeur général du transport aérien au ministère. «Il pourrait être possible d’annuler la licence d’AirAsia en Indonésie», a-t-il ajouté, précisant bien qu’il ne s’agissait là que d’une éventualité. La compagnie aérienne a promis de coopérer avec le gouvernement pour faire avancer l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>