Eau

Alimentation en eau potable : Des perturbations dans plusieurs quartiers à Tébessa

Plusieurs quartiers de la ville de Tébessa souffrent d’une perturbation dans l’alimentation en eau potable (AEP) depuis le début de la saison estivale due à «une baisse du niveau des eaux souterraines», a indiqué lundi le directeur de l’unité locale de l’Algérienne des eaux (ADE), Lakhdar Hadhoud, devant les habitants de ces cités préoccupés par cette situation. Des habitants des cités Yahia Fares, Copemad, 414 logements, El-Mardja et Zaouia ont fait part de leur mécontentement face à cette perturbation en AEP et la «diminution sensible depuis près d’un mois» du volume d’eau distribué dans ces régions, soulignant que «ce problème se pose chaque été». Répondant à leur préoccupation, le directeur de l’unité locale de l’Algérienne des eaux (ADE) a indiqué à l’APS que cette perturbation s’explique par «une baisse du niveau des eaux souterraines, en particulier au chef-lieu de wilaya, consécutivement au déficit dans les précipitations enregistré durant l’hiver dernier.» Il a relevé que cette situation s’est répercutée sur l’approvisionnement de la population, précisant que les habitants de la ville de Tébessa sont habituellement approvisionnés en eau dont le volume est estimé à 39 000m3/jour. Cette quantité d’eau provient principalement de cinq (5) points dont le plus important est la station de pompage d’Ain Zarroug, relevant qu’actuellement la ville n’a qu’un volume de 32.000 m3/jour. M. Hadhoud a également indiqué que les coupures et les pannes d’électricité récurrentes constituent un autre problème qui perturbe l’alimentation en eau potable des habitants du chef-lieu, soulignant que ces coupures, notamment au niveau de station de pompage, endommagent les installations de cet équipement. S’agissant des solutions proposées pour résoudre ce problème, le même responsable a fait savoir qu’un «programme d’urgence» a été établi pour fournir aux habitants de la ville de Tébessa de l’eau potable avec une moyenne d’une journée sur trois, avec plus de quantités et horaires élargie dans le but de leur permettre de stocker des quantités d’eau suffisantes.