Al-Jazeera America cessera d’émettre le 30 avril

La chaîne d’information continue Al-Jazeera America, lancée aux Etats-Unis en 2013, cessera d’émettre le 30 avril prochain, a indiqué mercredi son directeur général, Al Anstey, dans un communiqué évoquant le « paysage économique » pour expliquer cette décision. »Cette décision est motivée par le fait que notre modèle économique n’est simplement plus viable à la lumière des défis économiques que connaît le marché américain des médias », a commenté le directeur général du groupe, Mostefa Souag, dans une note. Créée en août 2013, la chaîne n’a jamais réussi à trouver son public, malgré d’importants investissements initiaux. Son audience n’a jamais dépassé quelques dizaines de milliers de téléspectateurs aux Etats-Unis. Al-Jazeera America avait été bâtie sur l’ossature de la chaîne câblée Current TV, créée par l’ancien vice-président Al Gore et rachetée quelque 500 millions de dollars. Son siège est situé à Manhattan à New York et elle compte une douzaine de bureaux détachés aux Etats-Unis. Elle avait reçu avant l’ouverture quelque 21.000 candidatures, pour l’ouverture de 400 postes.

Suisse: les réfugiés obligés de participer aux frais d’asile
Les réfugiés arrivant en Suisse doivent remettre aux autorités tous les biens pour une valeur supérieure à 1.000 francs suisses dont ils disposent afin de participer à leur entretien, ont rapporté des médias locaux, hier. Selon l’autorité en charge de l’immigration, la SEM, cette mesure par la loi « exigerait des réfugiés de contribuer dans la mesure du possible aux coûts de leurs demandes d’asile et de la fourniture d’une assistance sociale. » « Si une personne s’en va de son plein gré dans un délai de sept mois, cette personne pourra récupérer son argent et l’emporter avec elle. Dans le cas contraire, l’argent couvrira les frais engagés », a dit un porte-parole de la SEM, cité par des médias locaux. Les réfugiés qui obtiennent le droit de résider sur le sol suisse doivent en outre verser 10% de leurs revenus pendant une période de dix années jusqu’à concurrence de 15.000 francs suisses de frais. Une proposition de confiscation des biens possédés par les réfugiés afin de contribuer au financement de leur séjour a été présentée au Danemark. La proposition critiquée par le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) est actuellement amendée pour relever le montant des avoirs que les demandeurs d’asile peuvent conserver.

Ebola : un nouveau cas confirmé en Sierra Leone après l’annonce de la fin de l’épidémie en Afrique de l’Ouest
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé, vendredi un nouveau cas d’Ebola en Sierra Leone, pays qui était sorti de l’épidémie depuis le 7 novembre dernier. « Nous pouvons confirmer le cas d’Ebola en Sierra Leone », a indiqué l’OMS dans une note envoyée aux médias. Un premier prélèvement effectué sur une étudiante décédée récemment dans le nord du pays avait été testé positif jeudi dernier par les autorités sanitaires de Sierra Leone. Triste coïncidence: l’OMS avait annoncé le même jour l’arrêt de « toutes les chaînes connues de transmission » de l’épidémie d’Ebola au Liberia, comme dans l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest. Mais l’institution a mis en garde contre le « risque permanent de nouvelles flambées durant 2016 en raison de la persistance du virus parmi les survivants ». Le virus subsiste dans certains liquides corporels, notamment le sperme où il peut rester jusqu’à neuf mois, voire un an. L’épidémie d’Ebola, partie en décembre 2013 de Guinée, s’était ensuite propagée au Liberia et en Sierra Leone. En deux ans, elle a gagné dix pays, dont l’Espagne et les Etats-Unis, provoquant officiellement 11.315 morts sur 28.637 cas recensés à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

USA : des centaines de familles en situation illégale seront expulsées
Des centaines de familles originaires d’Amérique centrale en situation illégale seront prochainement expulsées des Etats-Unis, selon la presse américaine. Les familles visées sont arrivées dans une vague d’immigration clandestine en provenance d’Amérique centrale à partir de 2014, cherchant à fuir la violence qui règne dans la région. Les agents de l’immigration, appartenant au ministère de la Sécurité intérieure (DHS), se préparent à arrêter ces personnes et les déporter « dès le début du mois de janvier », indique le Washington Post et plusieurs autres médias, dont le Wall Street Journal. Les familles visées – « des centaines, peut-être plus », selon le Washington Post – sont celles dont l’expulsion a déjà été ordonnée par un juge. Plus de 12.500 migrants ont été arrêtés en « famille » en octobre et novembre dernier, soit une hausse de 173% sur les mêmes mois en 2014. Pour les mineurs voyageant seuls, la hausse est de 106%, avec 10.588 arrestations. L’an dernier, les agents de l’immigration ont reconduit 235.413 personnes à la frontière, selon les statistiques américaines. Des dizaines de milliers de ressortissants du Salvador, du Guatemala et du Honduras ont fui leur pays pour rejoindre les Etats-Unis ces dernières années.