Megari

Aïssa Megari, membre de la commission des Fatwas, est décédé

Membre de la commission ministérielle des Fatwas au sein des Affaires religieuses et figure emblématique des programmes et débats religieux diffusés sur la Télévision publique, Aïssa Megari est décédé ce jeudi, à l’âge de 53 ans, des suites d’une longue maladie. Ancien professeur des sciences islamiques qui a exercé ses fonctions au lycée des « Frères Hamia » de Kouba, à Alger, le défunt était connu pour ses nombreuses émissions religieuses animées sur l’ENTV, notamment sur la chaîne coranique.

BMS : pluies orageuses sur plusieurs wilayas
Des pluies, parfois sous forme d’averses orageuses, devaient affecter plusieurs wilayas de l’Ouest, du Centre et de l’Est du pays, en fin de journée d’hier vendredi, selon l’Office national de la météorologie dans un bulletin météorologique spécial (BMS). Placé au niveau de vigilance « orange », le BMS précise que les pluies affecteront dans un premier temps les wilayas de Saïda, Mascara, Relizane, le nord d’El Bayadh, Tiaret, Laghouat, Djelfa, Tissemssilt et M’sila, à partir de ce vendredi à 18h00 au samedi à 09h00, avec des quantités estimées entre 20 et 30 mm et pouvant atteindre ou dépasser localement 40 mm. Des rafales de vent sous orages sont également prévues dans ces wilayas. Les pluies affecteront par la suite les wilayas de Chlef, Tipasa, Aïn Defla, Blida, Médéa, Alger, Bouira, Tizi-Ouzou, Boumerdès et Bordj Bou Arreridj, et ce, du vendredi à 23h00 au dimanche à 08h00, où les quantités estimées oscilleront entre 30 et 50 mm, pouvant atteindre ou dépasser localement 60 mm, selon la même source, ajoutant que des rafales de vent sous orages sont également prévues.

Vaccin – Covid-19 : l’Afrique devrait débourser 6 milliards USD
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a évalué le coût du déploiement du vaccin contre la Covid-19 sur le continent africain à l’intention des populations prioritaires à environ 6 milliards de dollars, rapporte l’organisation sur son site web.
« L’OMS évalue le coût du déploiement du vaccin contre la Covid-19 sur le continent africain à l’intention des populations prioritaires à environ 5,7 milliards de dollars. Ceci n’inclut pas des coûts supplémentaires de 15 % à 20 % pour le matériel d’injection et la livraison des vaccins », a déclaré Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Ce montant est basé sur les estimations du mécanisme COVAX (collaboration pour un accès mondial et équitable aux vaccins contre le virus de la Covid-19) d’un prix moyen du vaccin de 10,55 dollars américains par dose. Deux doses seront nécessaires. L’OMS et ses partenaires ont récemment publié un document d’information sur la planification et le déploiement de la vaccination contre la Covid-19 à l’intention des gouvernements nationaux. L’objectif est de les aider à concevoir des stratégies de déploiement, de mise en œuvre et de suivi de la vaccination contre la Covid-19 et d’une meilleure intégration de leurs stratégies et leurs financements pour en stimuler l’efficacité. En Afrique, seulement près du quart des pays du continent disposent de plans adéquats pour les ressources et le financement, alors que 17 % ont des outils de collecte et de suivi de données en place. Ils sont tout juste 12 % à avoir des plans pour communiquer avec les communautés afin de bâtir la confiance et susciter une demande de vaccination. L’OMS indique que « seul un tiers du continent est préparé pour le déploiement du vaccin ». Le continent africain est touché comme le reste du monde, par la Covid-19.

La SNTF envisage la reprise pour le 15 décembre
La Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) prévoit le retour du transport des voyageurs à partir du 15 décembre 2020, après une longue paralysie du rail, comme tous les autres transports d’ailleurs, depuis mars 2020, à cause de la pandémie de la Covid-19. « Dans le cadre de la perspective d’un retour probable du trafic voyageurs notamment le transport des étudiants à compter du 15 décembre 2020, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir préparer les rames aptes à circuler dans de bonnes conditions, tout en plaçant les mesures de protection contre le coronavirus, et ce afin d’accueillir nos étudiants dans les meilleures conditions de sécurité et de confort après cette longue période de suspension de la circulation », pouvait-on lire sur une note adressée au responsable du matériel et de la traction au sein de l’entreprise ferroviaire publique.

Abdelkader Bengrina contracte la Covid-19
Le président du Mouvement « El Binaâ El Watani », Abdelkader Bengrina, est affecté par le virus Covid-19. C’est ce qu’a annoncé, ce jeudi, son parti dans une publication sur sa page facebook illustrée de la photo de l’ancien candidat aux présidentielles du 12 décembre 2019. Ainsi, écrit le bureau national du parti islamiste, le président du mouvement, Abdelkader Bengrina, a été infecté par le nouveau virus Corona. Et d’expliquer que la santé de Bengrina « est stable », invitant tous ceux qui aiment le malade à prier pour lui et à tous les patients pour un prompt rétablissement.

Le PDG de l’OACI Abderrahmane Bouchahda, limogé
Le directeur général de l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC), Abderrahmane Bouchahda, a été limogé ce jeudi par le ministre de l’Agriculture, Hamid Hamdani, selon la Télévision publique, précisant que la décision vient sur instruction du Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Quoique les motifs n’ont pas été donnés, il y a lieu de relever que le licenciement du désormais ex-P-dg de l’OAIC intervient au lendemain de l’affaire d’importation de 30 000 tonnes de blé toxique.

Une clinique dentaire « hors-la-loi » fermée à Batna
Les services de la sûreté de daïra de Merouana, à Batna, ont saisi le matériel médical d’une clinique de chirurgie et restauration dentaire non agréée par les services sanitaires, selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya. L’opération a été menée sur la base de renseignements dénonçant un individu âgé de 49 ans qui exerçait l’activité de chirurgie et plantation dentaire à la cité 874 logements sans autorisation de la direction de la santé et de la population (DSP), a-t-on précisé. Munis d’un mandat de perquisition, les services de sécurité ont procédé à la saisie de substances utilisées dans la conception de dents, moules dentaires, matières premières, liquides et poudres utilisés dans le traitement des dents en plus d’équipement médical divers, un ordinateur et modèles de prothèses, selon la même source. L’enquête a démontré que le mis en cause avait procédé au transfert d’un fauteuil médical et un four de stérilisation vers un autre endroit, selon les témoignages d’employés exerçant dans cette clinique. Toutes les mesures légales nécessaires ont été prises dans le cadre de cette affaire, a-t-on ajouté.