Ghediri-Saïd-Cherid

ACTUALITÉ POLITIQUE : Revivez les derniers faits saillants de la semaine

Une révision exceptionnelle des listes électorales sera ouverte du 16 au 23 avril 2019, en prévision de l’élection présidentielle du 4 juillet 2019, a indiqué jeudi dernier  le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire dans un communiqué rendu public. Le même ministère précise également que les postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain sont conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription individuelle au siège du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

L’Intérieur instruit les walis sur la création d’associations religieuses dans les mosquées
Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locale et de l’Aménagement du territoire a annoncé, jeudi dernier à travers un communiqué, avoir instruit les walis à l’effet de poursuivre l’examen des dossiers de création d’associations religieuses dans les mosquées conformément aux conditions et procédures prévues par la loi relative aux associations, tout en prenant toutes les procédures nécessaires au niveau des services locaux compétents. Le ministère indique également que toutes les procédures nécessaires ont été prises au niveau  des services locaux compétents en vue d’entamer l’examen des dossiers de création d’associations religieuses dans les mosquées, déposés auparavant auprès des services de wilayas et des communes à l’instar du reste des associations.

Rassemblement des enfants de chouhada et victimes du terrorisme empêché
Un rassemblement des fils de Chouhada et des victimes du terrorisme a été empêché jeudi dernier, par les forces de l’ordre, fortement mobilisé, en ce jour, à Alger. Les deux groupes devaient se rencontrer à la Grande- Poste pour tenir un rassemblementpour exprimer leur opposition à la nomination, d’Abdelkader Bensalah, ex-président du Sénat, à la tête de la présidence de l’État. Le carré des fils de Chouhada, en marche, a été bloqué par le dispositif de policiers anti-émeute, au niveau de la rue surplombant le Boulevard Asselah Hocine, et menant vers l’hôtel Safir, au moment où les victimes du terrorisme ont été bloquées au niveau de la rue Larbi Ben M’hidi. Les manifestants n’ont cessé de scander, «silmiya Silmiya (pacifique, pacifique : NDLR)» et «Bensalah dégage».

Rendez-vous pris tous les jours, à la Grande-Poste, à Alger
Un groupe de citoyens : artistes, militants, étudiants, journalistes, enseignants, a décidé  de tenir un rassemblement tous les jours à 17H au niveau de la Grande-Poste, à Alger. Une action pacifique, visant à la sauvegarde d’un des acquis les plus importants, arraché par la mobilisation populaire citoyenne pacifique ; à savoir la réappropriation du citoyen de son espace public, notamment après l’arrestation de citoyens, de militants, de syndicalistes, et de journalistes, la semaine passée, qui tenaient un rassemblement à ce même endroit.
Les informations ont fait état de manifestations interdites, durant la semaine, en dehors des vendredis, ont été suivies d’ arrestations en question outre la répression du rassemblement pacifique habituel, mardi dernier, de la Communauté universitaire, jour de sa mobilisation pour exiger le changement du système politique en place, à la Grande-Poste et à la Place Maurice Audin. La répression aussi des travailleurs mercredi dernier, lors de leur première marche nationale depuis le début du mouvement populaire pacifique, chose  que les  acteurs du mouvement populaire rejettent et condamnent vigoureusement. C’est en réponse à cette interdiction que la place a enregistré des rassemblements pendant toute la semaine et jeudi dernier, la Grande-Poste a été quadrillée par des camions de police et les marches de la Grande-Poste étaient occupées par des policiers. Vers 17H15, un groupe d’étudiants et de militants, dont ceux du Rassemblement action jeunesse (RAJ) et de journalistes, sont arrivés sur place et au bout d’un moment deux jeunes ont occupé les marches, suivis par une cinquantaine de citoyens, scandant «système dégage» «Non au 3B» «il n’y a pas de vote», «tous les jours nous sortirons», pour ne citer qu’eux.

Sidi Saïd «ne se présentera pas» pour un autre mandat
Le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd a confirmé, jeudi dernier, à Oran, la tenue du 13e congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) qui se tiendra avant sa date prévue en précisant qu’il n’avait aucune intention de se représenter pour un nouveau mandat. Le même responsable a déclaré également en marge d’une réunion de coordination à huis clos regroupant les membres du comité exécutif national de l’UGTA que le mandat actuel prendra fin le 10 janvier 2020 : « Nous avons décidé toutefois d’avancer la date de l’organisation du 13e congrès de l’UGTA », a-t-il souligné encore.

Ali Ghediri est candidat à la Présidentielle prévue le 4 juillet
Le général à la retraite, Ali Ghediri, a annoncé son intention de se porter candidat à l’élection présidentielle prévue le 4 juillet. « Bien sûr que je serai candidat et plus que ça, mon dossier est déjà au niveau du Conseil constitutionnel », a-t-il annoncé jeudi, sur la chaîne Dzaïr News. Selon la même source, l’ancien militaire avait exprimé, à plusieurs reprises, son adhésion au principe d’une transition dans le cadre constitutionnel. Ali Ghediri qui intervenait sur la même chaîne a affirmé que: «plus la révolution dure, plus il y aura de dangers, surtout sécuritaires».
Pour lui, « il y a des forces de l’intérieur et de l’extérieur qui essaient d’infiltrer le mouvement populaire».

Nacéra Chérid remplace Chabane Lounakel à la tête de la Radio nationale
Nacera Cherid a été installée, jeudi, dans ses nouvelles fonctions de directrice générale par intérim de la Radio algérienne en remplacement de Lounakel Chabane qui a fait valoir son droit à la retraite. Chérid, qui occupait le poste de directrice de la Chaîne 3, depuis décembre 2018 a indiqué, lors de la cérémonie de son installation en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi et de cadres de la Radio nationale, qu’elle œuvrera sans relâche à assurer la continuité du service à la Radio qui a une position importante au double plan national et international.

La sénatrice Zahra Guerrab claque la porte
La sénatrice Zahra Guerrab, nommée dans le cadre du tiers présidentiel, a annoncé sa démission du Conseil de la nation, « en guise de soutien au mouvement populaire qui réclame le changement radical », a indiqué Mme Guerrab jeudi dans un communiqué. La sénatrice a fait savoir que sa démission de la chambre haute du Parlement faisait suite à « la démission de la personne à l’origine de sa nomination, en l’occurrence l’ancien président de la République, Abdelaziz Bouteflika et la réunion du Parlement, siégeant en chambres réunies, ayant pris acte de la vacance définitive de la présidence de la République et activé l’article 102 de la Constitution ».
Synthèse de Mehdi Isikioune