BahiaTV

À CAUSE D’UNE SOIRÉE ARTISTIQUE TOURNÉE EN PLEIN CONFINEMENT : Bahia TV risque la fermeture

La soirée artistique diffusée la veille de l’Aïd par la chaîne de télévision Bahia TV, dont le siège social est à Oran, pourrait être à l’origine de sa fermeture par les pouvoirs publics. L’émission, tournée dans la salle des fêtes de l’hôtel Zenith, a soulevé un tollé sur la toile car considérée comme une infraction avérée aux mesures de confinement.
Les réactions souvent hostiles des internautes ont poussé la wilaya à réagir par le biais d’un communiqué dans lequel elle annonce la fermeture de l’établissement hôtelier et l’ouverture d’une instruction judiciaire pour situer les responsabilités des parties mises en cause dans cette affaire. «Le wali d’Oran, après avoir pris connaissance des faits, a pris les mesures dictées par la loi et a donné de fermes instructions pour sanctionner ceux qui ont outrepassé les règles de confinement mises en place par les pouvoirs publics et ouvrir une enquête pour situer les responsabilités des auteurs de cet acte », indique le communiqué transmis par la wilaya d’Oran aux organes de presse. Dans leurs commentaires, plusieurs internautes qui ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié d’offense à Oran et surtout à la mémoire des victimes de la pandémie, ont souhaité une intervention de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV). « Cette chaîne n’est pas à sa première incartade. Quelques jours avant le Ramadhan, elle avait semé la panique parmi la population oranaise en réalisant des caméras cachées avec comme toile de fond une prétendue vague de malades atteints par le coronavirus qui se seraient enfuis des hôpitaux de la ville. La vague de critiques qui avait suivi cette grossière mise en scène avait poussé l’ARAV à adresser une mise en garde à cette chaîne de télévision qui a suspendu le tournage de ses sketchs. Même la justice s’est saisie de l’affaire, puisque la gérante de ce média télévisuel et le réalisateur de la série des caméras cachés ont été entendus par le magistrat instructeur.
Le communiqué de la wilaya est une réponse cinglante à la direction de cette chaîne et même de l’hôtel qui avaient affirmé que la soirée avait été « autorisée » par les services de la wilaya. C’est dire que la rue oranaise qui n’a pas manqué de condamner ce qu’elle a qualifié d’outrage commis par la chaîne, semble attendre les suites de cette affaire puisqu’on parle d’une probable réaction de l’ARAV qui pourrait intervenir incessamment. Pour certains Oranais, en revanche, la réaction, qualifiée de disproportionnée de l’opinion, ne semble pas justifiée. « Toutes les chaînes ont passé des soirées artistiques la veille de l’Aïd, pourquoi s’attaque-t-on seulement à la chaine Bahia TV », s’interrogent des citoyens rencontrés à Oran.
S. Ben