Accueil ACTUALITÉ 10 ans de prison ferme contre Oultache, le DAG de la...

10 ans de prison ferme contre Oultache, le DAG de la DGSN et les trois responsables de l’ABM

0

Le procès de l’affaire DGSN/ABM a repris, hier, au niveau de de la 2e Chambre correctionnelle, avec l’audition des témoins avant que le procureur de la République n’intervienne pour démontrer les irrégularités relevées dans le procès. Pour rappel, plusieurs cadres de la DGSN, dont le colonel Oultache, pricipal accusé, ainsi que trois responsables de l’entreprise ABM comparaissent à l’exception du principal accusé. Appelés à la barre, les témoins qui se sont succédé n’ont fait que répondre aux questions posées par le juge Kouadri et les avocats, sans en apporter quelque chose de nouveau au dossier. Avant de prononcer son réquisitoire, le procureur a démontré les irrégularités constatées tant sur la désignation des membres de la commission technique des marchés que sur le fonctionnement de cette dernière. «Ce n’est pas le président désigné qui présidait la commission, mais c’est Oultache, désigné verbalement par l’ex-DGSN», relève-t-il, en ajoutant que les conditions retenues dans le cahier des charges n’ont pas été respectées, et cela dès l’entame de l’opération des deux (2) marchés attribués à l’entreprise ABM, en indiquant que la commission n’a pas évalué correctement l’offre financière, car la notion du «moins-disant» n’a pas été retenue pour laisser place au favoritisme au profit de l’entreprise ABM. Le procureur évoqua, en outre, l’ascension du gendre du colonel Oultache, en l’occurrenceToufik Sator, lequel a bénéficié de 500 parts dans l’entreprise ABM, sans contrepartie. Il précisera que ce n’est là qu’un moyen d’influence pour bénéficier des marchés de par la position du colonel Oultache, président de la commission technique au niveau de la DGSN. Dans son réquisitoire, le procureur a prononcé une peine de dix (10) ans de prison ferme, assortie d’une amende de 1 million de dinars à l’encontre des principaux accusés dans cette affaire de malversions dans laquelle sont impliqués 21 cadres de la DGSN et 3 responsable de l’entreprise «Algérien Business Multimédia» (ABM). Des peines allant de cinq (5) ans à dix (10) ans de prison ferme ont été requises à l’encore des prévenus. Le procureur a requis la peine 10 ans contre Oultache Chouïab, le chef de la commission de l’évaluation des offres à la DGSN, et Youcef Daïmi, directeur de l’administration générale de la DGSN pour les chefs d’inculpation de «dilapidation de biens publics, faux et usage de faux, passation de marchés en violation de la loi et abus d’autorité». La même peine a été requise également contre le P-DG d’ABM, Mohamed Anti-Bouzar, son adjoint Toufik Sator et le directeur commercial de la même société, Zerrouk Djaïder. Une peine de 8 ans de prison ferme a été demandée, aussi, aux responsables de la sous-direction des équipements et de comptabilité à la DGSN, Youcef Hafidh et Achour Chorfa, et cinq (5) ans de prison assortis de 500 000 DA d’amende contre le chef du bureau des marchés, Djamel Khoudja, et une peine de six (6) ans de prison ferme a été également requise contre les 13 autres accusés. Pour rappel, les prévenus sont accusés dans l’affaire relative à «l’octroi, de manière douteuse, de deux marchés à la société «Algerian Business Multimédia» (ABM), dont l’adjoint du P-DG, Toufik Sator, est le gendre d’Oulatche Chouïab qui est le président de la commission d’évaluation des offres au niveau de la DGSN. Les deux (2) marchés en question ont été attribués en 2007, dont le premier concerne la livraison de 10 000 onduleurs pour un montant de 115 millions de dinars, et le second, qui est octroyé de gré à gré, pour un montant de 40 millions de dinars concerne l’acquisition du matériel informatique consommable de la DGSN auprès de l’entreprise ABM. Après le réquisitoire, l’audience a repris dans l’après-midi pour poursuivre le procès avec l’intervention de la défense, où les avocats vont lancer leurs plaidoiries pour défendre les prévenus qui ont nié les faits qui leur sont reprochés, durant leur passage à la barre.
B. Khider

Article précédentLes portes de la C1 ouvertes pour le MOB
Article suivantRecherche scientifique : le Conseil national d’évaluation installé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.