15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

VENDUE À PLUS DE 800 DA LE KILO : Les Algériens boycottent la banane

L’Association de protection et d’orientation des consommateurs (Apoce) a officiellement lancé la campagne de boycott commercial de la banane, pour alerter sur son prix excessif ayant atteint les 800 DA le kilo. Baptisée, «laissez-le au singe», ou en dialecte algérien «khelih lech chadi», la campagne vise en premier lieu à faire pression sur les importateurs ayant monopolisé ce produit, tout en dénonçant la spéculation. Alors que le ministère du Commerce a fixé, en 2017, les conditions d’octroi des licences pour l’importation de la banane qui obligent l’importateur à proposer la banane de qualité à des prix raisonnables et stables, il semblerait que cette clause ne soit pas respectée. Bien que la banane ne soit qu’un produit secondaire dans l’alimentation des Algériens, l’APOCE a précisé que «celle-ci contribue à stabiliser les prix des autres fruits de saison». Autrement, son prix ne devrait en aucun cas dépasser le seuil des 200DA/kg. Contacté, hier, par nos soins, le président de l’APOCE, Mustapha Zebdi a affirmé que «cette campagne de boycott a été initiée suite aux appels des consommateurs pour faire bouger les choses». «Au début, on ne voulait pas lancer cette campagne, puisque la banane n’est qu’un produit secondaire, malgré son importance dans l’équilibre des autres fruits saisonniers», a-t-il expliqué, tout en soulignant que cette «campagne vient en réponse aux sollicitations des consommateurs qui considèrent la problématique comme une question de dignité !». Plus loin Mustapha Zebdi a tenu à préciser que cette campagne a pour objectif de «dénoncer le monopole et l’abus exercés par certains importateurs qui ont eu le privilège d’importer la banane mais qui ne respectent pas le cahier des charges». Tout en rappelant que celui-ci stipule clairement que les importateurs doivent «proposer le produit à la consommation à des prix raisonnables et stables», le président de l’APOCE a indiqué que «l’objectif de la campagne est de faire baisser les prix à 200DA/kg». «Nous allons œuvrer pour sanctionner sévèrement les importateurs qui exercent du monopole et la spéculation», a-t-il martelé, précisant néanmoins qu’«une grande quantité de bananes sera importée dans les prochains jours».
Ainsi, selon ses dires «toute personne qui exercera la spéculation le paiera cher». «On est en train de suivre les cours de la banane sur les marchés internationaux. Son prix est stable, voire fixe», a-t-il argumenté, tout en qualifiant la situation de «honteuse». D’ailleurs, il ne manquera pas d’appeler les services concernés à ouvrir une enquête sur le non-respect du cahier de charges relatif aux conditions d’accès à l’activité d’importation de la banane fraîche. En ce qui concerne la production locale de la banane, Mustapha Zebdi a précisé que celle-ci «n’est pas suffisante et a besoin d’être valorisée davantage». «Il n’y a pas assez de producteurs, et la banane contribue à réguler le marché, il faut donc qu’il y ait d’autres alternatives pour arrêter d’importer la banane», a-t-il dit, jugeant nécessaire de continuer à importer ce produit tout en œuvrant à stabiliser son prix. Le cahier des charges relatif aux conditions d’accès à l’activité d’importation de bananes stipule, entre autres, que le postulant à l’exercice de l’activité d’importation doit justifier d’une expérience dans la profession pendant les cinq dernières années, dûment attestée par les bilans fiscaux. Le postulant doit justifier avoir déjà réalisé des investissements dans le domaine de la production et de la logistique fruitières au nom propre de la société
Lamia Boufassa

Related posts

ATTENTES DES CITOYENS,  RENTRÉE SOCIALE ET CONSTRUCTION DE L’ALGÉRIE NOUVELLE : Les grands défis du nouvel Exécutif

courrier

Ghardaïa continue de brûler

courrier

Il ne cesse d’envoyer des messages forts à Belmadi : Benrahma porte à 10 son capital-buts en Angleterre

courrier

Éliminatoires Mondial-2022/demain au Caire (14h00) Djibouti-Algérie : En pensant au Burkina Faso…

courrier

LES UNIVERSITÉS ET L’INNOVATION : C’est parti pour le concours « Algerian Challenge »

courrier

SALAH GOUDJIL RÉAGIT À LA CAMPAGNE ANTI-KASSAMAN : « Les résidus de l’ancien occupant sont toujours là »

courrier