Conseil des ministres

VALORISATION DES COMPÉTENCES, ÉDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE ET PRISE EN CHARGE DES ENFANTS AUTISTES : Les instructions de Tebboune

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a insisté, dimanche, lors d’une réunion du Conseil des ministres sur l’importance de la création d’une école nationale pour la formation des enseignants spécialisés dans l’éducation des sourds-muets, qui sera opérationnelle pour la rentrée. Àce titre, Tebboune a mis l’accent sur la création d’une école nationale supérieure pour la formation des enseignants spécialisés dans l’apprentissage des sourds-muets qui entrera en service à la prochaine rentrée, tout en œuvrant à conférer à cet établissement une dimension africaine et arabe dans ce domaine. Le président Tebboune a également insisté sur la nécessité de prendre en charge toutes les franges de la société, notamment les personnes aux besoins spécifiques afin de garantir une éducation et un apprentissage adaptés à travers l’ensemble des wilayas du pays. Pour ce faire, Tebboune a chargé le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière de créer un établissement hospitalier pour la prise en charge des malentendants et des sourds, en focalisant sur le développement des opérations de l’implantation cochléaire, et ce en partenariat avec des start-up algériennes activant dans le domaine. Il a chargé également le Gouvernement de trouver les mécanismes adéquats pour la prise en charge des enfants autistes, lit-on dans le communiqué. RenfoRcement de l’éducation aRtistique en milieu éducatif Concernant la proposition de créer un Baccalauréat des arts (audiovisuel, théâtre et cinéma…), le Président a mis en avant le rôle clé de la culture et des arts dans la concrétisation du changement escompté et la diversification de l’économie nationale. À ce propos, il a souligné la nécessité de renforcer l’éducation artistique dans le milieu éducatif en vue de le rendre une pépinière de talents, tout en la développant au niveau national dans les différentes spécialités pour parvenir à une véritable industrie artistique. Dans le même cadre, Tebboune a souligné l’importance de la complémentarité et la coordination entre les secteurs de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle en termes de formation artistique. Il a mis en exergue la nécessité de réunir toutes les conditions favorables à la réussite du projet de création du Baccalauréat des arts visant à former une nouvelle génération des professionnels de l’art dans les différentes disciplines de ce domaine prometteur, tout en exploitant l’énorme héritage historique de l’Algérie dans ses dimensions internationale, africaine et maghrébine. lutteR contRe le phénomène de « fuite des ceRveaux » En ce qui concerne le secteur de l’Enseignement supérieur, le président de la République a approuvé, à cette même occasion, la création de l’Ecole nationale supérieure des mathématiques et de l’Ecole nationale supérieure de l’intelligence artificielle, en vertu de deux décrets présidentiels, soulignant la nécessité de réunir toutes les conditions pédagogiques et de service pour encourager les inscrits des deux écoles et leur accorder toutes les incitations nécessaires pour développer le niveau d’apprentissage scientifique et faciliter leur intégration professionnelle plus tard. Il a mis l’accent également sur l’impératif de trouver les mécanismes juridiques pour encadrer les diplômés de ces écoles et lutter contre le phénomène de fuite des cerveaux et de conduire l’Algérie vers une formation poussée dans le domaine des sciences, toutes spécialités confondues, tout en encourageant l’échange d’expériences dans le domaine de la formation avec les partenaires étrangers. Dans ce sillage, le Président a mis en exergue l’importance de créer de nouvelles villes scientifiques comprenant des écoles nationales supérieures spécialisées dans différentes régions du pays pour former l’élite sur la base d’une étude réaliste et profonde des besoins nationaux en ressources humaines, notamment dans les secteurs de l’Industrie et de l’Agriculture et dans tout autre secteur créateur de richesse.
Ania Nch