vaccinp3

VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : La campagne arrive dans les zones d’ombre

En attendant l’arrivée du deuxième lot de vaccin AstraZeneca en fin de ce mois, la campagne de vaccination se poursuit dans les wilayas du Sud et les zones d’ombre dans de bonnes conditions, comme l’affirment les responsables. En effet, entamée à l’échelle nationale, fin janvier passé, l’opération de vaccination ciblant le personnel de la santé entre médecins et paramédicaux et les personnes âgées, se poursuit « dans de bonnes conditions, sans enregistrer aucun effet secondaire » a indiqué le professeur Ryad Mehyaoui membre du comité scientifique du suivi de la pandémie, par ailleurs et dans certaines wilayas à l’instar de Constantine où elle a été lancée en début de février on a enregistré une affluence considérable des citoyens, selon le constat de l’APS qui rapporte également que la campagne a bel et bien commencé dans les zones d’ombre notamment celles de la wilaya de Guelma, faisant savoir qu’une caravane mobile de vaccination des habitants de 56 zones d’ombre, de Guelma contre la Covid-19 a été lancée dimanche. Cette caravane, a entamé sa mission dans trois (3) zones d’ombre aux villages d’Ain Fras (commune d’Aïn Larbi) et Sbaâ Layoun (commune d’Aïn Sandel) ainsi que la mechta Magâad Syoud (commune de Hammam N’Bail). De leur côté, les habitants de ces zones enclavées ont salué cette « initiative qui traduit la volonté des pouvoirs publics à prendre en charge les préoccupations de la population de ces localités, notamment la vaccination contre la Covid-19, selon les déclarations recueillies, les démarches du processus de vaccination ont été appliquées de manière à soumettre tous les sujets à un examen médical complet avant d’entamer la procédure vaccinale », signale la même source. Dans ce même registre et afin de garantir une bonne gestion de l’opération, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a lancé une plateforme numérique pour l’organisation de l’opération de vaccination anti-covid-19 qui a ciblé au départ deux wilayas pilotes, à savoir Blida et Alger, et qui sera généralisée, dès la semaine prochaine, aux wilayas restantes. Cette plateforme comprend outre les données relatives aux catégories ayant bénéficié ou devant bénéficier de cette opération, le nom de la région, de l’établissement et le numéro du lot. « Cette plateforme sera ouverte au grand public, ce qui permettra aux personnes désirant bénéficier de ce vaccin parmi les catégories ciblées, de s’inscrire dans cette plateforme en fonction de la région et de l’établissement le plus proche pour obtenir un rendez-vous, aussi bien pour la première que pour la deuxième dose, a expliqué Dr Fourar porte-parole du comité de suivi de la pandémie. Elle permettra aussi en peu de temps, de collecter toutes les données liées à la campagne de vaccination, qui seront étudiées, suivies et évaluées par le ministère de tutelle. Il est à noter que depuis le lancement de la campagne aucun bilan sur l’opération n’a été communiqué par les responsables que ça soit en terme de statistiques ou autres. Pour rappel, le ministère de la Santé a mis à la disposition des citoyens désireux se faire vacciner une plateforme pour la prise de RDV, et le suivi de leurs cas. Ainsi et dans le cadre de ce processus le ministre a annoncé la semaine passée lors d’une journée d’étude à l’APN, que sur le lot prévu de 2,2 millions de doses du vaccin AstraZeneca-Oxford devant être livré par Covax au premier semestre, l’Algérie recevra environ 35% vers la fin du mois en cours.
«Ce qui représente entre 700 000 et 800 000 doses», en attendant d’autre cargaisons de la part de plusieurs pays à l’instar de la Chine, l’Inde, la Russie comme l’a déclaré le porte-parole du gouvernement Ammar Belhimer.
Sarah Oubraham